GILLY

GILLY
Évaluer l'artiste
0.00

Scientifique de formation (Prépa, Ecole d’Ingénieurs), j’ai bifurqué ensuite vers une thèse et le professorat en Sciences Sociales (Economie) à l’Université de Toulouse.

Passionné depuis toujours par la peinture (entre autres Giotto, De Hooch, Matisse, Scully, Barnett Newman… et bien d’autres) , j’ai réalisé un rêve d’adolescent en m’y consacrant à temps plein, une fois achevée ma carrière universitaire. C’est ainsi que je me suis « lancé » depuis une quinzaine d’années dans une activité artistique après m’être formé aux techniques picturales auprès d’un peintre professionnel et ainsi découvert les difficultés, les aléas mais surtout les joies que l’art peut procurer.

Ma démarche, qui privilégie la couleur et la matière et décline des formes simples, est résolument abstraite. La problématique qui la fonde renvoie au concept de dualité, voire de dialectique, entre le haut et le bas, l’individuel et le collectif, l’ancien et le nouveau … Elle s’est le plus souvent matérialisée sur mes toiles selon une géométrie articulant horizontalité et verticalité ainsi que le montre notamment la série « Impressions croisées ».

La série « Infinis » peut évoquer des « marines » alors que mon travail ne propose a priori aucune anecdote. Tout se passe comme si des paysages que j’ai pu aimer s’étaient « installés » dans mon imaginaire ou mon inconscient et pouvaient infléchir et jusqu’à réorienter mon idée de départ et mon geste plastique : ma démarche, abstraite, se nourrit ainsi de la réalité du monde. Il m’apparaît d’ailleurs que plusieurs peintres, aujourd’hui, se retrouvent autour de cette problématique de porosité entre abstraction et figuration…

Une autre série récente, « Ici et là », qui renvoie peut-être à un thème récurrent dans l’histoire de la peinture (la « fenêtre »), introduit des relations d’interpénétration entre le « dehors » et le « dedans » qui interrogent notre rapport à l’espace et donc notre représentation du monde.

Si, pour moi, l’oeuvre peinte est «cosa mentale», si elle se méfie du hasard, elle n’est jamais la simple projection d’un concept sur la toile : elle est toujours une construction concrète qui a sa propre logique plastique et qui se développe dans une résonance sensible et selon un va et vient permanent entre l’idée de départ, le geste pictural et la matière peinte.

Précisément, c’est le résultat de ce va et vient-lorsqu’il s’achève- qui est proposé au regard et à l’intelligence du spectateur. Sans aucunement en présager les effets sur sa sensibilité et sa réflexion, toujours singulières … mais en espérant l’inciter, en toute liberté, à se libérer de ses servitudes, à s’ouvrir sur le monde, notre monde et, pourquoi pas, à s’interroger sur ses fondements … et sur son éventuelle transformation.

Expositions à venir: 15 juin-15 septembre Maison Gramont, Fanjeaux (11); 27-28 juillet, Saint-Siffret (30); 28-29 septembre Art-en-balade, 33 rue du Taur, Toulouse(31); 12-13 octobre,JAA Occitanie, 33 rue du Taur,Toulouse., JAA Occitanie
33 Rue du Taur 31000 Toulouse
Atelier ouvert au public
Oui
Résidence en galerie
Oui
Téléphone

    Statut artiste
    Autre
    Galerie d'art de l'artiste
    Infinis 9
    €600,00
    Infinis 14
    €600,00
    Infinis 19
    €350,00
    Infinis 15
    €350,00
    Emergences 2
    €600,00
    Ici et là 3
    €600,00