A Montpellier, les étudiants du Mo.Co en appellent au Préfet pour annuler l’élection de  Numa Hambursin

 

Les étudiants du Mo.Co. ne désarment pas et contestent toujours  l’élection de Numa Hambursin à la tête de cette structure tripartite qui regroupe deux centres d’art et l’école des Beaux-Arts de la ville.

Les étudiants ont fait appel à Maître Julie Marc, avocate au Barreau de Montpellier pour trouver les arguments leur permettant de qualifier cette élection d’illégale. Ils en appellent donc maintenant au Préfet “pour lui demander de faire un référé et d’annuler la nomination de Numa Hambursin en tant que nouveau directeur général du MO.CO., qui est illégale“. Leur texte est signé collectivement  “Les étudiant.e.s de MO.CO.Esba”

Les étudiants reviennent sur l’élection et les 12 voix obtenues par Numa Hambursin, soit une de moins que les deux-tiers des voix que devait obtenir un candidat pour remporter le scrutin: “Le défaut de majorité des deux tiers, bien que constaté par M. le Président lors du CA, ne semble pas être apparu comme un frein pour la nomination de M. Numa Hambursin, et entache l’acte de sa nomination d’une illégalité interne manifeste. (…) Nous constatons des irrégularités qui ont fait passer en force un candidat, dont le projet ne répondait pas au cahier des charges (en manquant de fournir un budget) et qui, par-dessus tout, n’avait pas obtenu les deux tiers des voies pourtant obligatoires“.

Les étudiants  poursuivent en précisant avoir accepté la demande de Numa Hambursin de venir à leur rencontre: “Nous acceptons d’entrer en dialogue pour lui laisser l’occasion d’exprimer les projets qu’il voudrait mener avec l’école“.

A  suivre