Nouvelles publications pour  l’artiste et philosophe sétois Henri Darasse

 

 

Henri Darasse, artiste plasticien et philosophe publie deux articles dans un ouvrage paru aux Puf, Art et concepts. Chantier Philosophique de François Jullien / ateliers d’artistes.

« Renversement singulier, ce n’est plus le philosophe qui écrit sur l’art, ce sont ici des artistes qui écrivent de la philosophie. Non pas à propos de, mais à partir de : des artistes réfléchissent à leur propre travail en explorant et exploitant des concepts élaborés par un philosophe. Ils n’écrivent pas sur l’oeuvre finie, mais exposent comment l’oeuvre se fait, comment l’oeuvre est à l’oeuvre : comment l’artiste crée. Or l’artiste crée aussi en concevant« , explique François L’Yvonnet dans son introduction à cette publication autour des concepts de François Jullien.

« Cela fait un moment que des artistes de toutes disciplines (dessin, danse, théâtre, peinture, musique…) se sont saisis des concepts de Francois Jullien, poursuit Henri Darasse.

Il y a eu en août 2017 la publication d’un artpress2 (n°46) autour de François Jullien dans lequel on retrouve certains auteurs qui publient aussi dans cette nouvelle publication.  Il y a eu aussi le colloque Ecarts-ressources à Paris autour de François Jullien, en décembre 2017, auquel j’ai participé. Enfin il y a eu la publication en mars 2018 du Cahier de l’Herne consacré à François Jullien dans lequel j’ai publié un article : De l’effectologie en peinture.
Dans ce nouveau livre, Art et concepts, je publie deux articles. Le plus théorique et conséquent s’intitule L’accident pictural. A la suite de ma Poétique de l’accident, j’y prolonge ma réflexion sur l’accident en peinture, en m’appuyant essentiellement sur Soulages et Viallat. Le second s’intitule : Rencontre :entre peinture et philosophie. Pierre Soulages et Francois Jullien, dans lequel je raconte la rencontre entre le peintre et le philosophe dans l’atelier de Pierre Soulages« .

Ces écrits prennent la suite d’un ouvrage que Henri Darasse avait publié en en avril 2014, consacré à Pierre Soulages, Soulages en peinture, poétique de l’accident.

Né en 1960, Henri Darasse a une double formation, artistique et philosophique.
Diplômé de l’école des Beaux-arts de Toulouse en 1983, il participe au groupe toulousain Peinture Immédiate et en 2002, fonde le groupe Décor-actif avec Amédée Poujol. Depuis 1995, il peint uniquement au rouleau et pratique une abstraction « décorative » dans la lignée de Matisse, Hantaï et Viallat. En 2011, il présente ses « rouleaugraphies » au Château d’Assas au Vigan. L’été 2018, il . a participé aux expositions « çapeint » dans les musées départementaux du Tarn (Musée du textile, Musée de la mine, Château musée du Cayla) avec Alain Fabreal et Alain Garrigue. 

Après deux années de résidence à Rome en 1985 et 1988 pour la peinture, il reprend des études et obtient une Licence d’Histoire de l’art en 1990 et un DEA de philosophie en 2003. Agrégé de Philosophie en 2004, il enseigne actuellement au Lycée Paul Valéry à Sète. Chargé de Cours à l’Université Paul Valéry à Montpellier de 2000 à 2005 en Esthétique et théorie des formes, sa réflexion porte sur les processus de création par « ex(a)mplification », c’est-à-dire en cultivant une tendance accidentelle exemplifiée. C’est dans la peinture de Pierre Soulages qu’il trouve la meilleure illustration de cette démarche.