- Publicité -

A Perpignan, le cadran solaire de MA2F vandalisé va être démonté

Cadran Solaire de Perpignan, crédit photo : MA2F

Au rond-point du péage nord de Perpignan, l’emblématique cadran solaire réalisé par Marc-André de Figueres (alias MA2F) a été une nouvelle fois vandalisé, des individus ayant fait brûler des pneus installés au centre de la structure. Ce vandalisme intervient dans le contexte des gilets jaunes sans que le lien soit avéré entre les deux.

L’incendie des pneus a fragilisé l’édifice au point que la Préfecture a décidé que sa stabilité n’était plus assurée en cas de tramontane et qu’il fallait le démonter.

Le coût des dégâts sera donc particulièrement élevé.

Le cadran solaire, composé d’une immense barre d’acier posée de manière oblique, pèse 35 tonnes. Il a été érigé en 2014, faisant immédiatement l’objet de critiques en raison du montant de l’argent public investi par l’Agglomération de Perpignan, tout en devenant rapidement l’un des lieux les plus emblématiques du département.

L’artiste a décidé de porter plainte contre X au nom du droit moral. Il s’inquiète du sort que la Métropole va réserver à son oeuvre. Il y a quelques mois, la ville décidait de retirer une autre de ses oeuvres (un entonnoir de pierres sèches) du patio du museum d’histoire naturelle de Perpignan. Oeuvre que l’artiste a pu reconstruire dans un vignoble en Espagne.