- Publicité -

Dans les Corbières, Philippe Aïni redécouvre un artiste trente ans après sa mort, Daniel Robert


L’artiste nantais Daniel Robert a mis fin à sa courte vie, en 1981, à l’âge de 29 ans. Pendant des années, il avait peint, réalisant une oeuvre prolifique qu’il n’a guère eu le temps de montrer. Sa famille habite dans la région de Carcassonne, et, grâce à des amis communs, l’artiste et “montreur d’art” Philippe Aïni, installé dans les Corbières, a pu découvrir son travail: “Sa famille possède sans doute un millier d’oeuvres de l’artiste. C’est un travail fantastique. Dès que je l’ai vu, j’ai su qu’il fallait que je l’expose”.

Ce sera chose faite à partir du 7 juin à la coop-art de Serviès-en-val dans les Corbières: Philippe Aïni, qui a transformé cette coopérative viticole en un lieu artistique, exposera cet été deux artistes, chacun dans l’une des deux grandes salles d’exposition: Daniel Robert dans l’une, et ses derniers travaux dans l’autre.

Avant même l’ouverture de l’exposition en juin, Philippe Aïni a réussi à susciter un intérêt pour le travail de Daniel Robert: certains amateurs se sont déjà manifestés pour acquérir une de ces toiles. L’hommage est en route.

Site web de l’artiste