Plus de 25 000 abonnés à nos newsletters !

Le peintre Pedro Pierre Bergé (Tarbes/Grenoble)  de nouveau en Ukraine

- Partenaires -


Le peintre Pedro Pierre Bergé (Tarbes/Grenoble)  de nouveau en Ukraine

L’artiste Pierre Bergé, qui partage son temps entre sa ville natale – Tarbes – et Grenoble, s’est investi pour l’Ukraine depuis le tout début de ce conflit, il y a deux ans.

Aujourd’hui, il est à nouveau sur place.

Pierre Bergé s’était investi auprès du peuple ukrainien le jour de l’invasion de l’Ukraine par les troupes russes, en février 2022: “Quand la guerre a commencé,  j’ai commencé à dessiner, le jour même. Et j’ai continué. Un dessin par jour. Cela a constitué une série, uniquement monochrome, ce moi-ci, ce moi-là”.

Il se rend une première fois en Ukraine au printemps 2023, dans la suite d’un travail réalisé à Tarbes (voir ci-dessous) et affirme alors: “Mon souhait maintenant: retourner en Ukraine en février, et y emmener d’autres artistes l’été prochain, pour engager une dynamique collective au profit de ce peuple meurtri”.

C’est chose faite: six mois après, l’artiste est de nouveau à Tchernihiv, où il retrouve les habitants déjà rencontrés et affiche son soutien par ses œuvres ou par l’organisation d’atelier partagé comme il a pu le faire avec des femmes en deuil.

“Tchernihiv. Femmes en deuil… Atelier partagé. Elles ont choisi de vivre”. Pierre Bergé

 

  • Les répercussions de l’exposition de Tarbes en avril 2023:
    Pedro Pierre Bergé expose 140 dessins en avril à l’Artelier à Tarbes. La vente a permis de récolter une somme que j’ai donnée à l’association Portes Ouvertes 65, qui s’occupe d’accueillir les réfugiés à Tarbes“.
    Cette exposition a eu des suites: des réfugiés ukrainiennes hébergées par l’association sont venues voir l’exposition. “L’une d’entre elles m’a parlé de ses parents qui  venaient de Tchernihiv, au nord de Kiev et seule ville à avoir résisté à l’invasion russe. Elle m’a mise en contact avec sa professeur de français en Ukraine”.
    Pedro et sa femme partent en flixbus à Tchernihiv, et y passent dix jours cet été. L’artiste expose les dessins déjà montrés à Tarbes dans trois lieux symboliques de la ville: le musée régional, l’office du tourisme et l’intermezzo, trois lieux de culture et de résistance.
    Mais sur place, il dessine ce qu’il a sous les yeux et écrit. Et il expose également ses dessins réalisés sur place dans les ruines de la ville où il réalise également quelques fresques. Le geste lui permet de nouer des contacts avec la population, qui lui réserve un accueil chaleureux.
    La suite s’écrit actuellement, sur place, dans cette ville de Tchernihiv.



     

Articles associés

Affiner vos résultats

- Partenaires -