Plus de 25 000 abonnés à nos newsletters !

A Montpellier, la ville choisit l’artiste Barthélémy Toguo pour habiller la 5e ligne de tram 

- Partenaires -


A Montpellier, la ville choisit l’artiste Barthélémy Toguo pour habiller la 5e ligne de tram

crédit- Tam- Montpellier Métropole
crédit: Eric Petit
Montpellier a retenu le projet de l’artiste Barthélémy Toguo pour habiller la cinquième ligne du tram. L’artiste originaire du Cameroun prend la suite d’Elizabeth Garouste et Mattia Bonetti, puis de Christian Lacroix, qui avaient conçu les habillages des lignes précédentes.

Le maire Michael Delafosse a présenté l’artiste, le design sur le tram et a expliqué ce choix à la fois par les représentations existantes sur les lignes précédentes et par le tracé spécifique de cette cinquième ligne: “Après l’air, la terre, l’eau et le feu, il était important pour nous de choisir un design qui évoque tout à la fois l’identité et l’avenir de notre territoire, conciliant la nature, les sciences et la recherche”.

La ligne 5 va en effet longer les principaux parcs de la ville: le Jardin des Plantes, fondé sous Henri IV, Lavalette, le bois de Montmaur et du Lunaret, le square Christine Boumeester et la Cité des Arts. Elle rejoindra les parcs Clemenceau, Montcalm, Bagatelle, le grand Agriparc des Bouisses et finalisera sa trajectoire jusqu’à la plaine viticole des grés de l’Ouest de Montpellier.

Barthélémy Toguo a proposé un projet, Feuille de Vie, composé de linéaments végétaux intégrant plantes et animaux.

Barthélémy Toguo

Originaire du Cameroun et formé dans les écoles des Beaux-Arts d’Abidjan, de Grenoble et de Düsseldorf, Barthélémy Toguo connaît déjà Montpellier: il a exposé Déluge en 2016 au Carré Sainte-Anne et était présent au Sommet Afrique France en 2021.

 

 

 

Les lignes précédentes:

  • L’air pour la ligne 1 imaginée par Elizabeth Garouste et Mattia Bonetti, avec l’hirondelle représentative de l’oiseau migrateur du sud par excellence.
  • La terre pour la ligne 2, pensée par Mattia Bonetti, couverte de fleurs multicolores pour renforcer l’idée de liberté et de fantaisie et prolonger le lien avec la nature, la couleur et le soleil.
  • L’eau pour la ligne 3 désignée par Christian Lacroix, qui fait écho aux hirondelles aériennes de la ligne 1 et aux fleurs de la ligne 2, rappelant la terre.
  • Le feu pour la ligne 4, également imaginée par Christian Lacroix, avec sa robe dorée, brodée de perles et de sequins, rehaussé de pierreries et de bijoux, fait référence au soleil languedocien. Sur la partie basse des flancs, des motifs architecturaux, composés de végétaux, dans le style du XVIIe siècle, représentent les emblèmes de Montpellier, la Fontaine des Trois Grâces et le Château d’eau du Peyrou. Le design répond ainsi au souhait émis par Georges Frêche d’évoquer l’histoire de Montpellier sur cette ligne qui dessert le quartier historique de la ville.



 

 

Articles associés

Affiner vos résultats

- Partenaires -