Plus de 25 000 abonnés à nos newsletters !

Histoire/Revue de presse: Le Journal des Arts revient sur un vol spectaculaire au musée de Bagnols-sur-Cèze il y a cinquante ans

- Partenaires -


Histoire/Revue de presse/ La vie des musées: Le Journal des Arts revient sur le vol de 15 toiles de maître au musée de Bagnols-sur-Cèze il y a cinquante ans

 

Le Journal des Arts consacre dans son édition du 12 novembre un article revenant sur le vol qu’a subi le musée de Bagnols-sur-Cèze (Gard) cinquante ans auparavant, l’une des “plus importantes affaires de ce genre de l’après-guerre”, estime le journal. 

Le musée de Bagnols-sur-Cèze doit son existence au peintre Albert André, exécuteur testamentaire d’Auguste Renoir. C’est lui qui va enrichir les collections grâce aux dons de ses amis artistes ou critiques d’art. Grâce à lui, le musée de cette ville modeste (17000 habitants dans les années 70, un peu moins de 20 000 aujourd’hui) devient “le premier musée d’art contemporain de province en 1921″. 

En novembre 1972, des voleurs s’emparent de quinze oeuvres: deux Renoir, ainsi que des œuvres de  Claude Monet, Henri Matisse, Raoul Dufy, Berthe Morisot, Pierre Bonnard, Camille Pissarro, Maximilien Luce, Albert Marquet, Edouard Vuillard et Eugène Boudin, ainsi qu’une lithographie de Cézanne.

Le Journal précise que toutes ces œuvres étaient “difficilement négociables sur le marché parallèle car trop connues et trop côtées. La valeur estimée est à l’époque de cinq millions de francs, à peu près la même valeur en euros d’aujourd’hui. Mais, en 2022, ces toiles vaudraient au moins dix fois plus”.

L’affaire va avoir un large écho, car “on découvre alors qu’un petit musée de province possédait des chefs-d’œuvre, tout en n’ayant pas les moyens de les conserver normalement”. 

L’affaire connaît une suite malheureuse: en mars 1981, une nouvelle toile de Renoir disparaît.

Aujourd’hui, l’avenir du musée est incertain, entre les projets de l’Association des amis d’Albert André qui voudrait le déménager et certains élus qui penchent pour une fermeture définitive. A suivre.



 

Articles associés

Affiner vos résultats

- Partenaires -