Plus de 25 000 abonnés à nos newsletters !

Brève de Musée: à Nîmes, les versions insolites de la Maison Carrée imaginées par Hubert Robert 

- Partenaires -


Brève de Musée: à Nîmes, les versions insolites de la Maison Carrée imaginées par Hubert Robert 

 

A Nîmes, le Musée des Beaux-arts présente actuellement une exposition, Beau comme l’antique, qui permet notamment de découvrir deux curiosités: des vues de la Maison Carrée, revue et corrigée par Hubert Robert au XVIIIème siècle, grâce à deux prêts du musée des Beaux-Arts de Limoges et du Petit-Palais, musée des Beaux-arts de la ville de Paris.

Hubert Robert était fasciné par la Maison Carrée” explique Pascal Trarieux, conservateur du musée des Beaux-arts de Nîmes et à l’origine de cette exposition: ‘Il l’a représentée un nombre incalculable de fois, en se permettant très souvent de l’imaginer dans un nouveau contexte“.

Deux tableaux montrent ainsi ce que peut devenir l’emblématique bâtiment nîmois sous le pinceau d’Hubert Robert au XVIIIème siècle, bâtiment que le peintre prend en fait comme modèle de temple antique qu’on peut ensuite imaginer dans n’importe quel contexte (ou presque!).

  • Dans l’un, Monuments antiques- Maison carrée, Arènes de Nîmes, Pont du Gard et Mausolée de Glanum, il opère un raccourci géographique en mettant dans un même paysage la Maison Carrée, les arènes de Nîmes, mais également le Pont du Gard et le Mausolée de Glanum (Saint-Rémy-de-Provence).
  • Dans l’autre, Le temple antique, le monument, érigé au milieu d’une forêt de conifères bien peu méridionale, est bâti au-dessus d’une rivière, ce qui permet à des femmes de faire leur lessive au pied du monument.

 

Beau comme l’antique, à voir jusqu’au 31 octobre, Musée des Beaux-arts de Nîmes.



 

Articles associés

Affiner vos résultats

- Partenaires -