Plus de 25 000 abonnés à nos newsletters !

A Lourdes, Philippe Pujo réalise un chemin de croix pour l’Eglise Paroissiale du Sacré Coeur

- Partenaires -


A Lourdes, Philippe Pujo réalise un chemin de croix pour l’Eglise Paroissiale du Sacré Coeur 

 

Après plus d’un an de travail, le peintre Philippe Pujo, basé à Bagnères-de-Bigorre, a réalisé les 14 stations d’un Chemin de Croix Evangélique, une “Passion” entreprise suite à la commande d’un groupe de mécènes pour l’Eglise paroissiale du Sacré Cœur.

 

L’ensemble de son travail, pour lequel il avait quartier libre, fait l’objet d’une exposition à Lourdes. Exposition qui revient sur ses différentes phases: les cahiers de recherches, les études, et les tableaux eux-mêmes puisque l’église n’ouvrira que l’an prochain, après la restauration en cours. 

L’artiste en a profité pour y rattacher un projet qu’il menait en parallèle: “J’ai voulu me lancer dans la gravure, et pour cela j’ai conçu et réalisé une presse, un prototype, avec un ami qui possède une petite usine. Nous avons décidé de nous associer pour fabriquer et proposer des presses à la vente. Le projet du Chemin de croix était l’occasion de réaliser toute une série de gravures sur ce thèmes, qui sont évidemment présentées lors de cette exposition. Uniquement des monotypes, toutes différentes”.

  • Philippe Pujo sur ce travail:J’ai abordé le thème par l’angle de l’histoire, de la narration. Qu’elle soit objet de croyance ou de débats philosophiques, la passion m’intéressait en tant qu’artiste et mon travail d’artiste était avant tout de représenter les textes par lesquels elle est décrite. J’ai donc relu tout ce qui avait trait à un Chemin de Croix, et décidé d’un commun accord avec les commanditaires de coller au texte. C’était déjà un grand pas, parce qu’un Chemin de croix est traditionnellement représenté depuis le Moyen-Age avec des stations totalement imaginaires (comme les trois chutes par exemple).
    Le Chemin de croix que je propose suit les quatre évangiles canoniques, c’est un Chemin de Croix évangélique. Il y a eu un précédent sous Jean-Paul II, et sans doute quelques autres, mais plutôt rares. J’ai voulu également travailler sur la véracité des éléments, comme les vêtements, le problème de la croix et tous les éléments que l’histoire et l’archéologie ont permis de déblayer au maximum. 

    Je me suis pour cela appuyé sur… Wikipédia. Wikipédia, c’est la voix du peuple. La voix de l’érudition à la portée de tous. Les couleurs que j’utilise le sont pour cette raison-ci, entre autre. Un fond « pop », éclatant. Mais aussi parce que l’église est parée de vitraux bleus en hauteur ( à 30 mètres!) qui font une symétrie verticale à de grands vitraux ocres, plus près du sol. L’esprit sur la matière. Tout comme sur mes tableaux du coup, les corps en ocre sur un fond bleu pop, parce que Jesus sur son âne, c’est l’esprit sur la matière. Dans mes tableaux, pas de décors : on est à l’intérieur de la conscience proche de Jesus.
    Et Jesus, lui, est en train de naitre. La passion commence à la fin de la cène : il a partagé son sang et son corps avec ses amis. Jésus de Nazareth, pour moi, est mort ici, au début de la cène. Je le représente donc en premier lieu au Jardin des Oliviers, à Gethsémani, allongé sur le sol dans l’angoisse, comme un foetus dans le ventre d’une mère. Et chaque station sera une souffrance de l’enfantement : souffrance de perdre ses amis qui le trahissent et le renient, son administration, les institutions qu’il admire, souffrances physiques.. Au moment de sa mort, on le met au tombeau. Cette mise au tombeau est pour moi une sortie du corps, la fin de Jésus de Nazareth, mais d’un autre point de vue, l’entrée au tombeau est la sortie de l’idée Christ. C’est donc moins de la mort de Jésus de Nazareth qu’il s’agit, que de la naissance de Jésus-Christ. J’ai donc abordé le thème comme une très belle histoire !
  • L’Eglise Paroissiale de Lourdes, l’église du Sacré Coeur:C’est une église du 19eme, bâtie par l’Abbé Peyramale, le prêtre qui a accompagné Bernadette Soubirou à ses débuts, explique Philippe Pujo. L’Eglise est en réalité une petite cathédrale, en plein cœur de Lourdes, à l’extérieur du sanctuaire“. 


 

Articles associés

Affiner vos résultats

- Partenaires -