DE SEGUIN Gaétan

    Discipline(s)
    Peintre
    Informations de contact
    Mr. Gaétan de Seguin

    Département
    Adresse
    Avenue de Narbonne 11120 Marcorignan
    Mon Histoire

    Une peinture du singulier pluriel

    Gaëtan de Séguin aime peindre des personnages, qu’il multiplie volontiers pour en faire des foules. Chaque individu a sa propre singularité mais se retrouve intégré, bon gré, mal gré, à un ensemble de ses congénères. Rencontre avec un artiste qui aime cette confrontation entre le singulier et le multiple.

    Dans ses terres audoises, Gaëtan de Séguin a toujours peint des personnages ou des silhouettes humaines. Rien de nouveau depuis son enfance: il a toujours peint des “bonshommes”, comme la plupart des enfants. Mais lui n’a jamais lâché le sujet et en a fait au contraire le coeur de son oeuvre. Non pas des personnages de plus en plus précis et individualisés, au contraire: des personnages qui forment une foule, des personnages qui se rassemblent et finissent par déborder de la toile. Des foules denses ou clairsemées, gaies, dignes, silencieuses ou rugissantes, poignantes ou abjectes, etc.
    Chaque toile propose des personnages nombreux, mais qui ne fonctionnent que par leur intégration à l’ensemble. Parfois, ils sont rapidement individualisés (des stries, des rayures de couleurs différentes, des cercles, mais quasiment jamais de visages), mais le travail reste un travail sur la masse: “Je recouvre ma toile d’une couleur dominante très dense, presque criarde. Ensuite cette sous-couche est entièrement recouverte, la tonalité redevient claire et les teintes se fondent dans un camaïeu de gris colorés. A partir de là, je peux commencer à peindre en ajoutant ou en soustrayant de la matière. La musique que j’écoute alors va rythmer l’apparition du groupe. En grattant avec les outils les plus divers, je peins tout autant qu’avec brosses et pinceaux. Chaque aspérité, chaque rayure est un motif unique qui caractérise l’individu tout autant qu’il lui permet de se fondre dans une dimension beaucoup plus globale et abstraite”.
    A ses peintures, l’artiste rajoute des foules en relief, en travaillant avec son voisin, ébéniste et créateur de mobilier contemporain. Gaëtan de Séguin exploite les possibilités d’un matériau bien connu des architectes, le corian. Les panneaux de bois ou de corian prolongent alors les peintures: une même famille de foules, parfois en couleurs, parfois en relief, mais qui se donnent pour ce qu’elles sont, une masse, un ensemble dont il est difficile d’extraire un individu. C’est tellement évident que dans ses récentes expositions -Abbaye Saint-André de Villeneuve-les-Avignon (30), la Chapelle des Pénitents bleus à Narbonne (11)-, l’artiste avait réalisé un triptyque composé d’une foule… en invitant les visiteurs à personnaliser chacun des personnages, à l’aide de feutres à disposition. La foule qui peut être angoissante, impersonnelle, redevient alors synonyme d’une diversité où chacun apporte sa pierre à l’édifice: il suffit pour cela que chacun se concentre sur un individu et lui donne quelques traits qui vont l’individualiser, le sortir de la masse.
    Et puis, de temps en temps, le peintre choisit lui-même d’extraire certains personnages de la foule. La toile choisit alors le personnage comme sujet à part entière, mais la foule reste présente, parfois en filigrane discret dans le fond du tableau. L’individu tire sa singularité du seul fait de sortir de cette masse qui sature l’horizon. Il n’a pas forcément de visage, mais il a une activité: il joue, il médite, il retrouve une vie de couple, etc. Il est conscient d’appartenir à un tout, sans être pour autant sous le regard de tous. La vie de l’individu reprend ses droits, dans un monde qui n’a de sens que s’il est tout de même porté par tous.

    BIO
    Gaëtan de Séguin est né en 1971 à Montpellier.
    Il acquiert une formation artistique à l’école Penninghen, à Paris, effectue différents métiers liés de près ou de loin au dessin avant de se consacrer entièrement à la peinture.
    “Depuis toujours, j’ai souhaité deux choses: vivre dans un endroit bien précis et vivre de ma peinture: l’artiste vit et travaille donc entouré des siens (sa femme et ses trois enfants) dans une maison-atelier qu’il a bâtie sur une période de dix ans à Marcorignan, près de Narbonne.
    Le travail de Gaëtan de Séguin est présenté dans différentes galeries ainsi que sur plusieurs foires européennes (Bruxelles, Londres, Hambourg et Frankfort en 2019) :

    Expositions, Galeries, Musées ...

    Galerie(s)
    Galerie MMB, Avignon (84)

    Art Galerie, Hossegor (40)

    Galerie Sophie Le Mée, île de Ré

    A-proof Gallery, Washington, Etats-Unis

    « Les 30 Artistes Occitanie »
    Présent dans l'édition 2020
    Galerie virtuelle