DURIEU Frédéric et ERIN Nathalie

    Discipline(s)
    artiste numérique, Photographe
    Informations de contact
    Frédéric, Nathalie Durieu, Erin
    Téléphone

    Département
    Adresse
    30440 Saint Laurent le minier
    Mon Histoire

    Les nouveaux mondes rendus possibles par l’art numérique

    Frédéric Durieu et Nathalie Erin explorent les infinies possibilités de l’art numérique. Ils créent de nouvelles images, mais aiment également à proposer un art global, alliant image, musique ou animation. La technique au service d’une image dans laquelle on a envie de plonger.

    Enfant, Frédéric Durieu fabrique des cerf-volants pour habiller le ciel, il élève des papillons, il se passionne pour l’astronomie et devient champion d’Europe de boomerang. Bref, un regard qui déjà “voyait loin”.
    Adulte, avec les compétences scientifiques du Polytechnicien qu’il est devenu, il crée les outils lui permettant de continuer sur cette voie: aller au-delà de la réalité immédiate, en utilisant les puissances des ordinateurs.
    Après être allée au conservatoire, Nathalie Erin est artiste, chanteuse et coach vocal. Elle est issue du monde de la musique.
    Ils se rencontrent dans les Cévennes. Artistes complémentaires, le duo propose des œuvres qui peuvent être complètes: visuelles, mais également musicales, et qui, une fois mises au mur, peuvent s’animer au moyen d’un programme à charger sur un portable Smartphone
    Ce qui est important dans tout cela, ce n’est pas la prouesse technique, c’est cette alliance entre une volonté de défricher de nouveaux territoires qui remontent à l’enfance et les compétences acquises adulte qui leur permettent de poursuivre dans cette voie aujourd’hui. En clair, voilà un duo qui a les moyens (techniques) de ses ambitions (artistiques).
    Frédéric Durieu et Nathalie Erin partent avant tout de ce qu’ils ont envie d’exprimer, dans différentes séries, ouvertes mais jamais closes: la femme, la maternité, la richesse des ethnies et civilisations, la puissance et la fragilité de la nature.
    Parfois, le point de départ peut être anecdotique mais dériver sur une série importante. “Quand nous préparions l’exposition pour la salle Saint-Ravy à Montpellier, explique Nathalie, nous regardions la série des années 60, Star Trek. Dans un futur pas si lointain, des personnages passés par toutes les crises qu’on a connu, nous disent: ‘Ne faites pas les mêmes erreurs que nous’. Nous avons imaginé alors une série de Planètes qui n’évacuent pas les problèmes actuels, mais gardent un oeil sur un futur possible”.
    Pour les séries en lien avec la féminité et la maternité, le duo part parfois sur des pistes que seule la technique permet d’explorer, comme ces tableaux composés de poils pubiens, permettant à ses auteurs d’inventer un terme nouveau et astucieux, le pubism.
    Dans ce cas comme dans d’autres, on a affaire à une dimension importante de leur travail: un grain de folie, un peu d’humour qui, loin de détourner de l’essentiel, attire au contraire le regard pour l’emmener vers les problématiques souhaitées.
    Cette alliance entre le ludique et la gravité des sujets est par exemple une évidence dans La Belle ou la Bête: un visage fait de poils mais qui n’en ressemble pas moins à une star de cinéma: “L’homme d’aujourd’hui donne tant d’importance à son apparence, explique Nathalie, et adopte un mode de vie si superficiel qu’il en oublie qu’il fait partie de la nature au point de se dénaturer lui-même. Ici la belle reste belle avec ses poils de bête ! La beauté est intérieure !”
    Et évidemment la problématique de l’œuf et de la poule bien connue, mais qui trouve ici une nouvelle illustration. L’œuvre résout l’énigme en mettant dans une même image les œufs et la poule. Du coup, ce qui est absurde n’est pas tant la question que le fait de se prendre la tête pour si peu: “Doit on toujours se poser la question : Qui de la poule ou de l’œuf est le premier ?”
    Toutes ces œuvres sont construites par les artistes à partir du logiciel conçu par Frédéric. Certaines, mais pas toutes, peuvent s’animer, au travers d’un écran de Smartphone. “Mais c’est un plus, ce n’est jamais le cœur de notre travail”, insiste le duo, “car on ne peut le garantir vingt ans, c’est une question d’équipement qui nous dépasse”.
    Le regard que portent les artistes sur leurs thèmes de prédilection arrive toujours à concilier l’inquiétude devant les situations actuelles et un optimisme malgré tout: l’homme peut prendre conscience des choses, il peut voir les richesses inouïes qu’il faut préserver. Et dans cette perspective, le travail des artistes est un des petits maillons qui visent à permettre à l’homme de retrouver un brin de lucidité.

    Des œuvres interactives à la réalité augmentée

    Frédéric Durieu, avec ses compétences de polytechnicien, sera parmi les tout premiers, dans les années 80, quand sortent les premiers Mac, à faire des œuvres interactives. Il se spécialise dans ces œuvres interactives qui à l’époque, passent par des CD-Roms. Il sera l’auteur en 1999, de l’alphabet de Kveta Pacovska, le premier CD-Rom interagissant avec le micro. Un travail récompensé par une pluie de trophées (une vingtaine). “C’était un jouet, pas un jeu. Il n’y avait rien à gagner, et personne à battre et tout à découvrir”.
    Ces succès lui apportent des commandes importantes à l’aube des années 2000, où commencent les balbutiements de l’art numérique sur internet.
    Et puis petit à petit, la technique évolue : “De tout ce que j’avais fait jusque-là, il ne restait plus rien en 2010. Les PC ont évolué, les CD-Roms sont devenus illisibles”.
    Il crée alors son propre outil dans le but de faire des œuvres pérennes, en regroupant en un logiciel l’intégralité de ses découvertes sur trente ans de codage, un mélange d’astuces et d’intelligence artificielle. C’est cet outil qui inspire Nathalie dans leurs créations car elle imagine souvent les thèmes que le duo peut mettre en image. Le duo fait souvent appel à leurs amis musiciens, Jean-Claude Vannier et Christophe Héral, pour sublimer leurs oeuvres par la musique.
    ————————

    Bio
    Frédéric Durieu : né en 1967 à Bruxelles. Ses œuvres interactives obtiennent de nombreux prix et sont exposées au Centre Pompidou, au Design Museum de Londres, au musée d’Art Moderne de Paris ou au Palais de Tokyo. Il s’installe dans les Cévennes dans les années 2000.
    Nathalie Erin, élève de conservatoire en région parisienne est également diplômée de l’Essec. Ils se rencontrent 2010 dans les Cévennes et travaille ensemble depuis.

    ——————-
    LEGENDE DES VISUELS

    Bosco
    Aux abords d’une planète semblable à un soleil, se dessinent derrière les éléments de bois morts qui la composent l’effervescence de la vie sous-jacente et omniprésente.

    Evanescence
    Comme de fines bulles émergeant d’une bouillonnante masse pour disparaître ensuite dans une ascension aspirée par l’air du temps, nos soucis s’en vont avec le temps qui passe…

    Femme aux pensées ardentes
    Elle se consume de l’intérieur d’un amour plus fort que la raison qui la projette dans une langueur d’où elle ne cherche à se sauver, d’un amour destructeur où elle chérit sa peine, mais qu’elle finira par vaincre avec le temps, car la vie vaut tout de même plus que tout.

    Frida aux fleurs
    Une nouvelle version fleurie de Frida …

    Indian girl
    Dans ce monde lointain, un même trait forme des visages différents, pour ne jamais oublier que tous les peuples sont issus d’une même souche. Leurs traits diffèrent mais ils sont les mêmes EXACTEMENT …

    La Belle ou la Bête
    L’homme d’aujourd’hui donne tant d’importance à son apparence, et adopte un mode de vie si superficiel qu’il en oublie qu’il fait partie de la nature au point de se dénaturer lui-même. Ici la belle reste belle avec ses poils de bête ! La beauté est intérieure !

    Œuf aux fleurs
    L’invitation au voyage nous conduit sur cette planète, qui ressemble fort à un œuf de poule, où grouille une vie fleurie, et d’où s’échappe une myriade de papillons. Légèreté et fragilité de la vie flottant dans l’espace.

    Le paradoxe
    Doit on toujours se poser la question : Qui de la poule ou de l’œuf est le premier ?

    Planète bleue
    Une planète entourée d’une myriade de fleurs, où chaque élément est précieux comme un bijoux. Etrange ressemblance avec notre chère Terre, vous ne trouvez pas ?

    Soleil rouge
    L’invitation au voyage nous mène vers cette planète qui ressemble à l’œuf fécondé dans son nid, protégé par le bouclier de la mère et des agressions extérieures, en attendant patiemment la naissance …

    « Les 30 Artistes Occitanie »
    Présent dans l'édition 2020
    Galerie virtuelle