Les rencontres photographiques du paysage

Informations
Expos-Conférences

Les rencontres photographiques du paysage



 Céret

Du 6 mai 2022 au 2 juillet 2022


Les rencontres photographiques du paysage

DIFFERENTS LIEUX A CERET: Voir sur le site de Lumière d’Encre.

Inaugurées cette année, les Rencontres Photographiques du Paysage interrogent les représentations des paysages en photographie.
Conformément à l’ambition de Lumière d’Encre d’offrir toute la variété et la richesse des visions photographiques sur le monde, l’association aborde cette année les relations entre les paysages et la mémoire.
Les paysages sont des constructions qui accumulent dans leurs plis l’histoire des pratiques et de usages. Mais loin de n’être que des palimpsestes* des actes, les paysages sont aussi issus d’une artialisation* qui s’est bâtie sur les mythes, les peurs et désirs, les attentes et projections de chacun.
Entre traces de vies et réminiscences des imaginaires, les hommes entretiennent avec les paysages des relations complexes. Ils construisons et nourrissent. Les hommes les façonnent et ils les constituent.
Les expositions que présente Lumière d’Encre cette année montrent toutes les richesses de ce dialogue.

  • Rural, de Raymond Depardon s’enracine dans la mémoire de son enfance dans ce monde paysan en symbiose avec le monde naturel et les paysages. Depuis son enfance à la ferme du Garet, celui qui a tant parcouru le monde revient sur sa relation avec les territoires ruraux du centre de la France. Ce travail fut présenté par la Fondation Cartier pour l’art contemporain à Paris.
  • Construite autour du travail de Françoise Beauguion, réalisée en résidence à Céret en 2017 et éditée l’an dernier par Lumière d’Encre et les éditions VOST, la deuxième exposition marie la création de la photographe avec différentes approches d’habitants de Céret.
    Le pont du diable est une immersion onirique dans les paysages cérétans d’où nait une fiction qui allie écriture et photographie. Sur ce travail qui mêle la vision contemporaine de l’artiste et des images familiales de Cérétans, élèves du collège et résidents de l’Ehpad ont réagi et confronté leurs mémoires personnelles et collectives. En contrepoint, d’autres élèves ont reconduit d’anciennes cartes postales à la manière d’un observatoire du paysage, confirmant le patrimoine comme support des biographies et des récits familiaux et collectifs. Mémoires factuelles et mémoires imaginaires se frottent et s’enrichissent.
  • La troisième exposition est celle de Julia de Cooker, résidente cette année à Lumière d’Encre sur le thème de la liberté. Elle propose Svalbard-an arcticficial life, un travail réalisé sur l’archipel norvégien du Spitzberg. Entre les rares traces d’un passé qui s’efface sous la blancheur de la neige, surgit un présent futuriste. Un monde suspendu, indéfini, où la mémoire a du mal à s’inscrire dans la rigueur du Grand Nord.
  • Autour de ces expositions:
  • Table ronde sur la construction photographique des paysages, entre une approche documentaire proche de l’enquête et une construction nourrie des imaginaires. Avec Danielle Méaux chercheuse, Sylvain Duffard, photographe et Nathalie Solomon, professeur de littérature.
  • Randonnées-lectures de paysage sur les chemins avec la randonnée cérétane
  • ateliers d’écriture avec Blandine Margoux
  • déambulations poétiques et littéraires  par la Compagnie Pas de Porte.* Palimpseste : support sur lequel on a écrit, effacé, réécrit, où subsistent des traces en profondeur, par exemple : sur les parchemins du Moyen-âge.
    * Artialisation : intervention de l’art dans la transformation de la nature.

Infos pratiques
Centre d'art et de photographie Lumière d'encre (CapLE)

Place Picasso 66400 Céret

Centre d'art et de photographie Lumière d'encre (CapLE)
Place Picasso

66400 Céret

lumieredencre@free.fr
Evènement Payant
Non


    Galerie Photos