KAZ - La régénération du vivant

Informations
EVENEMENTS

KAZ - La régénération du vivant

 Asté

Du 3 juin 2022 au 2 octobre 2022

Vernissage le 3 juin 2022” “18h00 – 18h00


KAZ – La régénération du vivant

Au Jardin Perché à Asté (65), durant la période estivale 2022, Loïc Ploteau accueille ILO et Clarissa Marissal Nansouty. Le trio d’artistes propose de découvrir le fruit de leur travail autour du thème « la régénération du Vivant » du vendredi 3 juin au dimanche 2 octobre

Loïc Ploteau – Kháos, sculpteur, a créé ce jardin d’un hectare autour de la thématique de l’effondrement du Vivant et des civilisations.
Cependant, la vie fourmille.

Clarissa Marissal Nansouty est une artiste dont le travail plastique évoque le biomorphisme.
Au sein de ce projet, elle incarne la Vivacité – Aionoviós. Ses recherches portent sur les interactions fondamentales, la matière face aux éléments et le paganisme.

ILO, dessinateur numérique, propose par le biais de ses 12 constellations – Zôdiakós – de dresser un état des lieux de la situation du Vivant sur la terre. Ses créations colorées sont graphiques et esthétiques, joyeuses et optimistes.
Il invite le spectateur à la rêverie et au voyage.

Trois artistes sont également invités à travailler sur place : Thibaut Mayolle, Aline Part et Alex Less. Jean-Marc Luce présentera quelques-unes de ses sculptures.

Des rendez-vous sont au programme : vernissage, poésie, théâtre, projections vidéo, promenades, ateliers, conférences à propos du Vivant et performance lors du dévernissage.
Du 3 au 5 juin, le Jardin Perché est invité à participer à la 20e édition de l’événement national « Rendez-vous aux jardins » dont le thème est « Les jardins face au changement climatique », ainsi qu’à la manifestation « Jardins secrets » : visites de jardins privés, organisé par l’Union nationale des CPIE, dont Bigorre-Pyrénées.

Les partenaires soutenant ce projet, porté par l’association Fraktal, sont : Binaros, Vie Libre, l’Assemblée Locale de Gerde et l’Office du Tourisme Grand Tourmalet Pic du Midi.

KHÁOS / LOÏC PLOTEAU

La partie Kháos de l’exposition a été travaillée par Loïc Ploteau. Ce mot signifie faille, béance, ou mieux en ce qui nous concerne : «profondeur béante» (Wikipedia).
Le chaos, c’est la confusion des éléments de la matière avant la formation du monde, c’est un ensemble de choses sens dessus dessous et donnant l’image de la destruction, de la ruine, du désordre ; un état de confusion générale (Larousse).
Car c’est bien de cela dont il s’agit, d’un «ordre» chaotique de notre «monde commun».
La pandémie, la guerre ensuite, l’ont révélé à grands traits, nous sommes mondialement dans un état de grande fragilité,
le Vivant est attaqué de toute part, les seuils de rupture sont presque partout dépassés.
C’est dans cet état de chaos que nous entrons à nouveau, si jamais nous en étions sortis.
Comment sauver les merveilles de la planète que nous détruisons et qui sont les fondements de la vie ?
Comment ne pas sombrer dans un état de guerre généralisée ?
Comment arriver au partage et à la gestion des ressources afin que notre espèce et les autres puissent avoir
un avenir ?
Face à toutes ces catastrophes et à tous ces enjeux, comment ne pas devenir fou ?
Voilà les questions qui ont alimenté le travail de Loïc Ploteau pour cette exposition.

AIONOVIÓS / CLARISSA MARISSAL NANSOUTY 

Clarissa Marissal Nansouty crée des formes, recouvre, substitue, assemble, tisse et donne une nouvelle apparence,
une nouvelle signification au papier qu’elle peint, provoquant ainsi parfois un sentiment de déséquilibre en décalage
avec la réalité. Et cela grâce notamment à des jeux d’apparence et de faux-semblant. Chacune de ses œuvres sont comme des trappes vers une réalité un peu différente.
Au sein du projet KAZ, elle s’intéresse au paganisme.
L’origine du terme paganus est sujette à discussion dans les milieux de la recherche.
Pour certains, paganus signifiait « civil », pour d’autres, « paysan ».
La pratique wiccane, particulièrement, est basée sur le respect de la nature et des traditions ancestrales (Wikipedia).
Le paganisme est un courant mouvant et ouvert, qu’il est difficile de catégoriser. C’est avant tout une religion de la Terre. Centrée autour de la nature, la mythologie païenne est non invasive et se base sur des traditions ancestrales, pour évoluer en harmonie avec le monde. Son grand atout est sa diversité : chacun sera libre de choisir quels éléments correspondent
le mieux à son parcours individuel.
Cette promesse a séduit Clarissa Marissal Nansouty. L’inspiration de l’ensemble de son œuvre étant le végétal, la matière organique, le microcosme et le biomorphisme, elle propose de célébrer cette beauté fragile qui la stimule. Elle travaillera, durant le mois de mai, en investissant l’espace du Jardin Perché, où elle réalisera plusieurs installations et peintures.
Elle utilisera également des techniques anciennes empruntées à la photographie (cyanotype & sténopé), ainsi
qu’à la céramique d’art, afin d’observer les réactions de la matière face aux éléments (bois – terre – eau – air – feu- métal). Autant de pistes, dont l’exploration sera le reflet de son incarnation du terme Aionoviós : caractère de ce qui a de la vie, est vif, a de l’intensité, le tout en une sorte de cérémonie cathartique et salvatrice.
Plus d’infos: clarissamn.art

ZÔDIAKÓS / ILO

ILO, de son côté, a travaillé le troisième volet de notre exposition : Zôdiakós ; qui signifie «cercle de petits animaux».
ILO dessine et peint grâce à l’outil numérique ; par ce biais, il a interprété les douze signes du zodiaque, ces constellations largement représentées sous la forme de créatures vivantes.
Comme si ces «bêtes» qui nous entourent, chacune dotée de spécificités, nous parlaient du monde, de son état et des remèdes à prodiguer.
Car face au changement climatique et au chaos précédemment évoqué, comment se représenter l’avenir, comment s’y projeter ?
Ces 12 signes du zodiaque évoquent la fragilité de la planète et des espèces vivantes et grâce à eux, ILO a choisi de décliner les problématiques, de segmenter, afin de tenter d’offrir un petit aperçu des différents enjeux qui sont les nôtres.
Plus d’infos: ilo-dessinsnumeriques.com


Les 3 termes choisis pour cette exposition sont issus du grec ancien. Cette exposition se veut «radicale», au sens des «racines». Notre héritage est richissime et ancien. Nous sommes issus d’un vieux monde, d’histoires et de luttes incroyables.

La réunion de ces 3 artistes fait écho à cette vieille histoire qui frappe violemment à la porte de nos consciences.

Loïc Ploteau réutilise des matériaux, d’aucuns sortis de terre, les réassemble et par ce «bricolage» (art brut), raconte des histoires d’aujourd’hui, dont les racines plongent loin dans les temps anciens.

Clarissa Marissal Nansouty pratique la peinture en techniques mixtes, et crée des compositions abstraites. Sa démarche l’a conduite à varier les méthodes explorées. Investie dans des problématiques de maîtrise des supports et des matières fluides, elle ne cesse de générer des figures, expérimente le geste et développe des modes de création intuitifs.

ILO, quant à lui, s’exprime avec l’outil numérique (art numérique), grâce à nos technologies d’aujourd’hui, en phase avec une quête de savoir liée à la découverte de l’univers, de futurs…

C’est dans cette tension entre passé et à-venir, matières (réel, concret) et dématérialisation (virtuel), racines et nouvelles pousses, que les artistes tentent de raconter l’histoire très particulière que nous vivons depuis que nous sommes entrés dans cette Ère quelque peu effrayante de l’Anthropocène / Capitalocène : D’où venons-nous ? Où allons-nous ?

Nous invitons le public des arts et jardins à venir visiter KAZ, notre circuit artistique et champêtre : un Chemin de croix païen au sens de “croisée des chemins”, des cheminements, de la rencontre entre trois visions d’artistes et celle du public. Ici, plutôt que de communier avec les souffrances du christ, les artistes invitent à penser aux désastres infligés au Vivant. Et quant à atteindre un état de grâce, nous proposons les moyens de l’art, du Vivant (à travers le jardin) et du paysage montagnard.
Notre Chemin compte aussi 14 stations, stations où l’on arrête sa pensée pour qu’elle devienne un statut / une statue, et où seront présentés les travaux des 3 artistes.
Il s’agit aussi de “religion”, au sens de relegere – relire et de religare – relier. Relire, réinterpréter et ne pas se tromper de Dieu. Notre Dieu à nous, c’est le Vivant, cette merveilleuse planète que notre espèce malmène tant, et l’univers.
Et nous relier, nous associer les uns aux autres, en solidarité, pour effectuer les immenses changements nécessaires.
Il s’agit bel et bien de changer le monde pour ne pas le détruire.
D’ailleurs, afin d’y contribuer modestement, nous proposerons des moments de conférence / discussion à propos du Vivant et de notre place en son sein.

Les notions de ZAAD (Zone Artistique À Défendre) et de TAZ (Zone Autonome Temporaire dit « Temporary Autonomous Zone ») sont également au cœur des préoccupations des artistes impliqués dans le projet KAZ,
porté par l’association Fraktal.

VISITE DE L’EXPOSITION JUIN – JUILLET – AOÛT – SEPTEMBRE

Vendredi & Samedi de 14h à 20h – Dimanche de 10h à 20h & sur rendez-vous au 06 74 88 28 35 – 07 66 80 20 17 – Renseignements : loic.ploteau@gmail.com

Exposition à l’espace éphémère de l’Office du Tourisme de Bagnères de Bigorre du 6 juin au 31 août.

Visites scolaires bienvenues sur rendez-vous
! PARKING  au village d’Asté !
10 minutes de marche en montée pour arriver au Jardin Perché
Possibilité de monter en véhicule pour déposer les personnes à mobilité réduite
! Jardin de montagne ! Couvrez-vous et chaussez-vous bien
Participation libre pour la visite du Jardin Perché
Les enfants sont sous l’entière responsabilité de leurs parents
Un petit jeu de découverte leur sera proposé lors de la visite du jardin
Les chiens ne sont autorisés que tenus en laisse

PROGRAMME

VERNISSAGE :vendredi 3 juin – 18h – OUVERTURE DU JARDIN PERCHÉ

RENDEZ-VOUS AUX JARDINS + JARDINS SECRETS
du 3 au 5 juin : dans le cadre de la 20e édition de l’événement national « Rendez-vous aux jardins » dont le thème est « Les jardins face au changement climatique »
& « Jardins secrets » : manifestation avec visites de jardins privés, dans le cadre de « Bienvenue dans mon jardin au naturel » organisé par l’Union nationale des CPIE, dont Bigorre-Pyrénées.

_

CONFÉRENCES / DISCUSSIONS À PROPOS DU VIVANT

Diffusion création vidéo (Thibaut Mayolle)
dimanche 5 juin – Erik Samakh (artiste chasseur-cueilleur) – 16h
Déambulation Arts & forêts
vendredi 24 juin – Poésies par Roland Gérard – 19h30
dimanche 3 juillet – Steve Hagimont (Maître de conférences en histoire contemporaine)- 16h
Tourisme en Pyrénées: hier, aujourd’hui, demain en partenariat avec Binaros

jeudi 7 juillet – Daniel PONS (SNUPFEN Solidaires) – 10 h – 16h
Lecture du paysage forestier – partenariat avec l’Assemblée Locale de Gerde
10h – 12h : marche au départ de Gerde
12h – 14h : pique-nique aux Bernadaus
14h – 16h : marche jusqu’à l’exposition KAZ au Jardin Perché d’Asté

dimanche 31 juillet – Manuel Delafoulhouze (chargé de restauration écologique – Conservatoire Botanique National)
Accompagner la cicatrisation des écosystèmes – 16h 

dimanche 28 août – Rémi Cabanac (directeur scientifique de l’Observatoire du Pic du Midi)
Les origines de la vie: d’où vient-elle, où va t-elle?
Atelier du Capagaou à Bagnères-de-Bigorre – 16h 

dimanche 25 septembre – Mickaël HALLOUIN (comédien) – 16h
« Le Bond Sourd de la Bête Féroce » (Addictions aux hydrocarbures) – suivi d’un bord de scène
Théâtre en partenariat avec l’association Vie Libre

RÉSIDENCE D’ARTISTES PLASTICIENS

lundi 25 avril > vendredi 3 juin – Thibaut Mayolle
lundi 9 mai > vendredi 3 juin – Clarissa Marissal Nansouty
vendredi 26 août > vendredi 2 septembre – Aline Part
vendredi 23 septembre > vendredi 30 septembre – Alex Less

ATELIERS
Dimanche 26 juin
Roland Gérard – Sculpture sur bois (petits animaux)
10h30 – 12h30 & 15h30 – 17h30
12 participants maximum (sur réservation : roland.gerard.34@gmail.com – 06 07 38 31 35)

Samedi 1er octobre 14h30 – 16h30
Dimanche 2 octobre 10h30 – 12h30
Clarissa Marissal Nansouty – Initiation à l’encre de chine (matériel fourni)
12 participants maximum (sur réservation : soencla@gmail.com – 06 52 23 06 52)
durant le Salon du Livre Pyrénéen – partenariat avec BINAROS

DÉVERNISSAGE

vendredi 30 septembre – Alex LESS – Performance – 20h30

_

PLUS EN DÉTAILS :

Jean Marc Luc – atelier Le Capagaou :
Les matériaux de rebut ont souvent excité mon imagination. Toujours, ils sont un point de départ, comme l’ouverture d’un sentier qui me mène vers des contrées que j’ignore en moi-même. Ils peuvent donner naissance à des organismes immobiles et silencieux, perchoirs en attente d’hôtes bien vivants.

dimanche 5 juin – Erik Samakh (artiste chasseur-cueilleur) – 16h – Déambulation Arts & forêts
Erik Samakh se présente volontiers comme un artiste chasseur-cueilleur. Ses inspirations puisées aujourd’hui principalement sur son lieu de vie au milieu des bois le mènent sur de multiples pistes : le miel, la ronce, le cerf, le sanglier ou la terre minérale… sont des “matériaux ou entités” dont il se nourrit dans tous les sens du terme. L’invitation à la déambulation ouvre de nouvelles perspectives. 

vendredi 24 juin – Poésies par Roland Gérard – 19h30
D’abord nous appartenons “au vivant”. Dans une marche toujours à l’écoute de la nature, Roland GERARD, lors de petites pauses, partage avec nous ses poèmes préférés… de Pessoa, Dickinson, Nerval… La Fontaine et d’autres …
Ces textes, toujours plein de sensibilité, nous invitent à une autre présence au monde.

dimanche 26 juin Roland Gérard – atelier sculpture sur bois (petits animaux)
10h30 – 12h30 & 15h30 – 17h30
12 participants maximum (sur réservation)
« Renards, blaireaux, ours, mulots, chouettes… dans des bûchettes de noisetier, avec un simple couteau, lors des ateliers, nous faisons des petites œuvres qui enchantent les enfants et les plus grands. »

dimanche 3 juillet – 16h Steve Hagimont – Tourisme en Pyrénées: hier, aujourd’hui, demain
Steve Hagimont vient d’éditer son travail de recherche qu’il a soutenu en 2017.
Il est enseignant-chercheur à l’université de St-Quentin-en Yvelines.
Avec lui, à la suite d’une présentation de son travail, nous nous interrogerons sur les rapports maléfiques ou non qu’entretiennent tourisme et environnement, à partir de nos exemples pyrénéens.
Le tourisme laisse des marques dans nos espaces, nos environnements et nos paysages, transforme les modes de vie…
Sortie de son livre : Pyrénées, une histoire environnementale du tourisme, 2022, éd . Champ Vallon

jeudi 7 juillet – Daniel PONS (SNUPFEN Solidaires) – 10 h – 16h
Lecture du paysage forestier – partenariat avec l’Assemblée Locale de Gerde
Le 7 juillet 2021, l’ALG conviait à un pique-nique et une balade en forêt les habitant-es de Gerde et leurs voisin-es. En 2022, c’est avec Daniel Pons, ancien garde forestier, membre toujours actif du syndicat de l’Office National des Forêts (SNUPFEN – Solidaires), que nous ferons cette balade forestière et qu’il nous fera voir autrement les paysages forestiers que nous traverserons.
Ce, afin de mieux comprendre les logiques environnementales, économiques et autres qui s’y affrontent et s’y accordent…
À noter, les forêts communales d’Asté et Gerde, imbriquées, font l’objet de la révision de leur plan d’aménagement qui dessine le futur des coupes (ou non) pour les 15 ans à venir.

dimanche 31 juillet – 16h Manuel Delafoulhouze
(chargé de restauration écologique au Conservatoire Botanique National)
« Accompagner la cicatrisation des écosystèmes.
Les écosystèmes, comme la plupart des organismes vivants, cicatrisent et se rétablissent par eux-mêmes suite à une blessure ou perturbation. Dans certains cas, leur capacité de rétablissement n’est pas suffisante. C’est alors qu’intervient la restauration écologique, qui accompagne ce processus sur les plans techniques et humain. »

dimanche 25 septembre – 16h Michaël Hallouin – Le bond sourd de la bête féroce
(Théâtre – comédie pétrolière) durée : 1h10, tout public à partir de 14 ans, suivi d’un bord de scène
Le bond sourd de la bête féroce est une comédie pour un acteur.
Le pétrole y est une obsession qui conduit à une demi-folie. On ne s’en sort pas, on tente de se désintoxiquer,
de se désenvoûter avec perte et fracas.
Il y est question d’énergies fossiles, de polytétrafluoroéthylène, d’amour et de chevalerie.

_

ARTISTES EN RÉSIDENCE

Thibaut Mayolle
Cinéaste, baignant dans un univers d’horreur teinté de sciences fictions et de fantastique, il s’intéresse avant tout à l’ambiance et à la sensation portée par l’image et le son. Il part du principe que tout est vivant, qu’au fil des années, les choses ne font que se transformer, changer d’états, ou de fonctions. Ainsi, son approche de la vidéo aborde cette idée à une époque où le monde n’a jamais été autant bombardé d’images électroniques omniprésentes.
https://vimeo.com/user23858970
https://www.deviantart.com/thibautmayolle

Aline Part
Artiste pluridisciplinaire, l’art fait corps avec elle. Il n’y a pas une journée où elle ne crée pas. Elle se promène en permanence avec son appareil photo en bandoulière, un carnet et de quoi dessiner dans le sac. Elle passe ses journées les mains dans l’argile. Elle n’a pas de thème ni de technique préférés. Sa création évolue selon les questionnements, les expériences qu’elle traverse. Elle travaille à la fois des thématiques intimes, en relation avec sa propre expérience mais elle crée aussi en s’inspirant de l´actualité. Son travail est également militant. Elle ne cherche pas à réaliser des œuvres contemplatives, mais à transmettre des messages à l’aide de pièces visuelles. Même si son travail est foisonnant et changeant, il est cependant lié par une esthétique particulière. On a l’habitude de qualifier son travail de poétique. Il est minimaliste, épuré. Souvent, elle joue, elle joint deux éléments antagonistes.
Elle pratique beaucoup de disciplines. Pour elle, aucune n’a plus d’importance qu’une autre. Aussi, elle fait de la photographie, de la performance, de la vidéo, du street-art, de la céramique, du dessin, de la peinture, de l’art textile, etc. Elle aime travailler hors de son atelier, créant des pièces qui vivent aussi hors des lieux d´exposition. Elle a le désir que l’art ne soit pas élitiste et compris par la majorité.
Elle s’est formée à la céramique à Séville, dans le sud de l´Espagne, où elle a vécu 10 ans. Auparavant, elle a obtenu à Toulouse un master en Arts plastiques. Elle possède un atelier de céramique dans le Pays basque (France) où elle réside depuis 2 ans et pense se former prochainement à la technique du moulage de verre. Son travail a été exposé dans plusieurs pays et finalement peu en France. Elle a exposé en Espagne, Angleterre, Cuba, Colombie… Elle a fait son apparition dans plusieurs médias dont arte-créative. Elle a maintenant le désir d ́exposer en France, son pays natal.
Installation résidence KAZ : Il y a déjà quelques années que l´écologie est de plus en plus présente dans son travail artistique. Pour le jardin perché, elle a décidé de créer une installation florale. L´idée est de relier deux concepts opposés : la décharge et la beauté de la nature. Dans cette pièce, les déchets qu’elle fabrique sont en terre, donc biodégradables et sont envahis par des fleurs : une utopie
Que se passerait-il si l´homme, comme les autres animaux, ne polluait pas… ?
Plus d’infos: alinepart.com/

Alex Less
Artiste protéiforme qui se joue de tout, son univers est à la fois cinglant et tendre. Entre critique du système, rage sincère et déclarations d’amour, ses modes d’expressions vont du dessin à la peinture en passant par des œuvres en volume.
Portraitiste d’une civilisation crépusculaire, Alex Less fait le pont entre anthropologie et autopsie. Quand la fantaisie le dispute au grotesque, trait affûté et couleurs stridentes, il fait office de dessinateur-légiste de la vanité humaine.
Une expression viscérale, souvent crue, qui rejoint la fulgurance du dessin de presse. Avec une énergie frénétique, il produit inlassablement de véritables images iconiques, collisions poétiques, assaisonnées de salves de mots, jetées comme autant de haïkus tragiques.
Rien ne l’arrête. Allez, enlevez vos lunettes de soleil et, promis, vous en prendrez plein les yeux.
>>> DÉVERNISSAGE – vendredi 30 septembre – Performance – 20h30
Plus d’infos: putevie.over-blog.com/
insta : alex_less_officiel

Infos pratiques
Jardin Perché de Loïc PLOTEAU

Chemin de Nabias 65200 Asté

ASSOCIATION FRAKTAL

BAGNÈRES DE BIGORRE

06 52 23 06 52
fraktalasso@gmail.com
Lundi
Fermé
Mardi
Fermé
Mercredi
Fermé
Jeudi
Fermé
Vendredi
14h00 - 20h00
Samedi
14h00 - 20h00
Dimanche
10h00 - 20h00
Evènement Payant
Non

    Galerie Photos