Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Valère Novarina, L’Acte de la parole – peintures

14 janvier 2020 au 9 février 2020

Valère Novarina, L’Acte de la parole – peintures

 

Vernissage 16 janvier, 18h30. 

 

En juillet 1983, dans la tour Saint-Nicolas de La Rochelle, assis à une table suspendue, Valère Novarina dessine pendant deux jours les 2587 personnages du Drame de la vie, en même temps que des acteurs font résonner incessamment leurs noms dans le noir.

Toute une usine d’enleveurs, d’accrocheuses, de sécheurs se met en branle pour recevoir les feuilles dessinées qui s’amoncèlent — en attendant d’être épinglées sur les murailles de la tour. Ecrivain « pratiquant » (pratiquant la mise en scène, la peinture …) Valère Novarina écrit et peint par séances intensives, à l’épreuve du temps, sans rien de préétabli : tout commence dans les Alpes, au col du Feu, en pleine ébauche de ce qui deviendra La Chair de l’homme.

Pendant toute une semaine, plus aucun mot ne vient et la main dessine au lieu d’écrire. Jean-Marc Ferrari voit les dessins et propose de les exposer dans la galerie Medamothi qu’il dirige avec Brigitte Rambaud, rue de l’Arquebuse à Montpellier. Plutôt que de faire une exposition, Valère Novarina propose de se livrer publiquement à une nouvelle « crise de dessin. » Par la suite, d’autres « dessinations » (selon le joli terme trouvé par Daniel Dezeuze ) auront lieu à Lyon, à Bordeaux, à Bergame… Jusqu’aux deux jours de dessins de La Rochelle. Les feuilles sont préparées à l’avance : elles portent, en haut à droite, le nom d’un personnage tapé à la machine ; L’Enfant des Cendres, Le Chantre, Madame Sperme, Son Balai, L’îllogicien, Schwitz et Pothaire, L’Enfant Mordant le Sol Seul contre Tous. Les noms donnent l’impulsion, lancent le geste, dictent le premier trait. Valère Novarina est un primitif : un jour, il a attrapé une plume, une tige de bambou, du rouge, du noir et il s’est lancé dans la première de ses six dessinations. Puis il a utilisé de la peinture et peint, à la verticale, des figures blanches et rouges sur fond noir. Ce fut « La Chambre noire » dans la galerie A la limite dirigée par Eric Colliard à Dijon. `Puis vint la couleur, sur de grands châssis de deux mètres sur deux mètres. Peintures toujours à l’aveugle, contre le mur, sans rien voir, puis au sol… Les peintures sont achevées sitôt qu’elles trouvent leur titre. Seront exposées à Sète : « Un temps, deux temps Et la moitié d’un temps », « Possession », « Dépossession », « Volé en éclat », « Observez des Logaèdres ! » « Cabane de David », « Dormition », « Braise dans la bouche du Prophète Isaïe », « Exode », « Au repas d’Abraham », « Observez Adam captif », « Donné au pélican », « Difficile incarnation », « Visite de Dante à Adam. »

Détails

Début :
14 janvier 2020
Fin :
9 février 2020
Catégories d’évènement:
, , ,

Lieu

Chapelle du quartier haut
Rue Borne
Sète, 34200 France
+ Google Map

Autres

Date
16 janvier
Heure
18h30