Chargement Évènements

« Tous les Évènements

Pierre Soulages, le Japon, etc

15 juillet au 31 décembre

Pierre Soulages, le Japon, etc

 

Cette thématique permet notamment au musée de présenter le vase de Sèvres créé par Pierre Soulages en 2000, un trophée pour un tournoi de sumo, présenté pour la première fois à Rodez.

Pierre Soulages entretient depuis longtemps une passion particulière pour le Japon, son art, ses traditions millénaires et sa modernité. Il y voyage alors qu’il commence à être connu tant en France qu’en Europe, aux Etats-Unis aussi dès 1949. En 1986, lors d’une longue émission radiophonique, Le bon plaisir, il raconte avec ferveur sa visite dans l’Empire du Soleil Levant.

Au Japon, le peintre a participé à des expositions collectives et bénéficié de rétrospectives personnelles : à Tokyo, en 1984, en 1992 à Hakone , en 2017 à la galerie Emmanuel Perrotin. En 2020–2021, le musée de la préfecture du Hyôgo monte une exposition à Kobe avec le musée Soulages, Rodez : Pierre Soulages et Shiriyù  Morita (1912-1998)  autour  de l’expérience du périodique sur la calligraphie des années 50 Bokubi («Beauté de  l’encre») rapprochant les peintres japonais et occidentaux.

Soulages est au Japon en janvier 1958 (invitation Biennale internationale de Tôkyô), avec  son épouse Colette et  leur ami le peintre Zao Wou-Ki. On peut parler d’une révélation  bien que le peintre ait connu à Paris Toshimitsu Imai, Hisaô Domotô et son épouse Mami Môri, Kumi Sugai.
Bokubi consacrera un numéro à Soulages et Zao. Dans celui-ci, Soulages distancie  justement son procédé créatif du contexte général de la peinture abstraite, avec la tache, l’écriture, le signe… : « Mes images n’ont rien à voir avec la calligraphie. Laissez-moi  vous expliquer. En calligraphie orientale, le sens du signe vient en premier, je pense. Parce  que vous écrivezfleur’, cela signifie que l’objet est une «fleur». Puis vient la structure du signe… ».
Au musée Soulages, le fonds documentaire du peintre compte un ensemble conséquent de catalogues d’époque, les numéros de Bokubi, les catalogues d’exposition des artistes  Bokuzin («les  hommes de l’encre»), des catalogues de musées japonais dont celui du  musée national offert par Domotô et Môri…

La passion attentive de Soulages pour le Japon se fortifiera avec le temps. Tout naturellement, en 1992 il recevra à Tôkyô, des mains de l’empereur Akihito, le  «Praemium  Imperiale »  dans  la catégorie peinture. Les autres récipiendaires de cette distinction sont Frank Gehry (architecture),  Akira  Kurosawa  (cinéma), Anthony  Caro  (sculpture) et Alfred Schnittke (musique).

En  1999, le Président Jacques Chirac, fin connaisseur du Japon, demande à Pierre Soulages de concevoir un vase  à la Manufacture de Sèvres, comme trophée pour une importante compétitions de sumo.

       

Détails

Début :
15 juillet
Fin :
31 décembre
Catégories d’évènement:
, , , ,

Lieu

Musée Soulages
Jardin du Foirail
RODEZ, 12000 France
+ Google Map
Téléphone :
05 65 73 83 94
Site Web :
https://musee-soulages-rodez.fr/