Chargement Évènements

« Tous les Évènements

Gaëlle Choisne, Défixion

10 octobre 2020 au 1 mars 2021

Gaëlle Choisne, Défixion

 

Ouverture vendredi 9 octobre, 16-21h

Produite en partenariat avec le MO.CO, l’exposition rend hommage aux gestes de la fouille ou de la restauration d’objets. A travers le décalage et l’anachronisme, Gaëlle Choisne invente l’archéologie du futur.

À l’occasion de l’ouverture, une performance musicale de Mykki Blanco aura lieu sur le site archéologique à 18h30. Réservation obligatoire auprès de l’accueil du musée : 04 67 99 77 20.

Gaëlle Choisne (1985, France) est diplômée de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Lyon. En janvier 2017, elle intègre la Rijksakademie, après un an de résidence à la Cité internationale des arts de Paris.
Son travail a été présenté à l’occasion de biennales, d’expositions de groupe ou de workshops, en France et à l’international. Elle a bénéficié d’expositions personnelles à Vienne (2015), à Montréal (2015), à Paris (2018), et à New York.
Elle présente sa première exposition personnelle dans un centre d’art à Bétonsalon, Paris, en 2018. En 2019, elle est résidente de l’Atelier Van Lieshout à Rotterdam, et propose une nouvelle exposition personnelle à la Galerie Nationale d’Art Zacheta de Varsovie au printemps. Elle participe à la biennale de Curitiba au Brésil et à la biennale de Lyon à l’automne 2019.

L’artiste se saisit des enjeux contemporains de la catastrophe, de l’exploitation des ressources et des vestiges du colonialisme dans des installations opulantes qui mêlent traditions ésotériques créoles, mythes et cultures populaires. Sculptrice et vidéaste, elle tire de ses voyages les matériaux qui composent ses installations et ses films. Exotisme mercantile, imaginaires littéraires et croyances constituent les thèmes d’une œuvre dynamique, généreuse et sociale. Elle conçoit ses expositions comme des plateformes ouvertes et inclusives, véritables espaces de sociabilité et de travail en commun. Elle y invite citoyens, chercheurs, musiciens et artistes à collaborer à l’occasion de workshops de recherche, d’ateliers pratiques, de cours de cuisine ou de concerts improvisés. Elle développe ces problématiques en France et à l’international, notamment par des ateliers de création plastique avec des écoliers et des résidents de Port-auPrince (Haïti), et initie des projets tournés vers la manipulation de matériaux de récupération et l’élaboration de méthodes d’urbanisme engagées.

«L’exposition que je présente aujourd’hui est une forme de courte rétrospective d’oeuvres très récentes et plus anciennes qui entre en dialogue intime avec les gestes de l’archéologue ou du restaurateur d’objet archéologique. Défixion contient le mot fiction qui me permet d’insister sur la dimension double de l’art de représenter la réalité avec la fction et l’inverse. Un dialogue anachronique a été provoqué entre les objets de la collection du musée et mes oeuvres afn de mettre en place une nouvelle réalité archéologique sûrement celle du futur.»

Détails

Début :
10 octobre
Fin :
1 mars 2021
Catégories d’évènement:
, , , ,

Lieu

Musée Henri Prades-Lattara
390, route de Pérols
Lattes, 34970 France
+ Google Map

Autres

Date
9 octobre
Heure
16-21 heures