Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

DKP 2019, Entre-peint(res)

4 août 2019 au 8 septembre 2019

DKP 2019, Entre-peint(res)

 

Henri Darasse, Christophe Kawalko et Amédée Poujol

Vernissage 3 août, 19h.

 

Atelier D,
3 rue des moulins à huile
Atelier K
1 rue du bataillon Minervois

 

Le groupe DKP (Darasse, Kawalko, Poujol) poursuit, entre peintres, sur deux lieux, l’atelier des Moulins et l’atelier de l’Ecurie à Pépieux, ses dialogues dans l’entre-peint initiés en 2018.

Le notion d’entre-peint prolonge une réflexion du philosophe François Jullien sur une formule de Georges Braque : « ce qui est entre la pomme et l’assiette se peint aussi, et même cet entre-deux, me paraît aussi capital que ce qu’ils appellent l’objet ».

Avec cette notion « d’entre », le philosophe élabore un concept critique contre l’ontologie et sa tendance à chosifier le monde, tandis que le peintre parle tout à la fois de l’espace réel, celui qui est entre les choses, et de l’espace purement pictural, celui qui est effectivement peint sur la surface du tableau entre les figures. L’entre-peint donc, cet espace indéterminé entre les objets représentés, n’est-il pas finalement la grande énigme de la peinture, le lieu même du pictural susceptible de dénouer cette opposition radicale entre la figuration et l’abstraction qui a fait couler tellement d’encre (et de peinture) au vingtième siècle?

Les trois peintres de DKP présentent dans leurs peintures trois formes de rapport au réel, entre abstraction et figuration. Henri Darasse produit une abstraction décorative où les motifs purement plastiques proviennent parfois littéralement du réel (par empreinte du rouleau) mais n’y renvoient plus, Amédée Poujol une figuration allusive, presque abstraite où les figures indéterminées sont simplement évocatrices et Christophe Kawalko une figuration romantique où le rapport plus déterminé au réel laisse pourtant de grandes zones picturales indécises.

L’entre-peint est précisément cette zone d’indétermination, habituellement inaperçue mais pourtant centrale où la peinture échappe à ses fonctions identificatrices pour déployer ses effets purement picturaux (effectologie). Il n’y
n’est plus question de motifs (Darasse), de

formes évocatrices (Poujol) ou d’objets figurés (Kawalko) mais d’une picturalité recouvrant toutes ses potentialités à travers un jeu de forces et d’intensités plastiques.

Ce travail dans l’entre-peint est aussi un dialogue entre peintres qui nourrit la démarche des trois artistes. Dans ces conversations informelles de la vie et de l’amitié où la peinture n’est jamais loin, s’approfondissent la compréhension et la pratique de l’entre-peint.

Entre courant d’air et courant d’art, comme une affirmation insaisissable, comme une résonance et un écho entre des pratiques picturales diverses, l’entre-peint permet aussi de régénérer la peinture par un jeu simplement pictural.

Détails

Début :
4 août 2019
Fin :
8 septembre 2019
Catégories d’évènement:
, , ,

Lieu

ateliers Pépieux
Pépieux, 11700 France + Google Map

Autres

Date
3 août
Heure
19h.