Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

André Elbaz, artiste singulier, oeuvre plurielle

22 juin 2019 au 8 septembre 2019



André Elbaz, artiste singulier, oeuvre plurielle

 

André Elbaz présente au Palais des Archevêques de Narbonne, dans la Salle des Consuls, une rétrospective qui donne une idée du caractère foisonnant d’un créateur que l’on peut qualifier aussi bien de précurseur de l’art marocain que de peintre nomade et voyageur…

Un artiste multidimensionnel qui a su, depuis 1955, partager sa vie entre le Maroc, la France, l’Angleterre, le Canada, la Tunisie, les Etats-Unis, le Japon, – autant de pays où il a aimé travailler et séjourner, avant de décider, depuis les années 90, de s’installer à Narbonne, ville méditerranéenne remplie d’Histoire et d’histoires où il perpétue et renouvelle à quatre-vingt-cinq ans un travail en mutation constante.

Après avoir été invité il y a dix ans, à présenter au public narbonnais deux aspects de son œuvre à travers l’exposition intitulée « Des Villes orientales aux paysages éclatés » (plus de 36 000 visiteurs), André Elbaz est invité par le service culturel à organiser dans le même lieu une rétrospective de plus grande envergure.

Une étonnante installation (treize mètres de long, cinq mètres de haut, d’un poids qui dépasse les 600 Kg, avec ses 600 bocaux disposés sur soixante étagères), conçue pour l’exposition de 2013 au musée ABC de Madrid qui reçut 10 000 visiteurs en un mois, et s’est tenue simultanément à deux autres endroits, à la Casa Arabe de Madrid et au Festival de Ségovie.

Outre le Triptyque sur Don Quichotte, déjà présent en Espagne, le public découvrira pour la première fois à Narbonne, trois pièces de très grandes dimensions sur le thème d’Œdipe, travaillées à partir de fibres végétales, ce support qu’André Elbaz privilégie depuis les années 1980.

Les panneaux disposés sur le parcours de l’exposition aideront les visiteurs à percevoir la résonnance qu’entretient, avec plusieurs des œuvres plastiques qui s’ensuivirent, le roman qu’André Elbaz est en train d’achever (Œdipe Proie, ou Les silences de Sophocle), autour du traitement de la mythologie grecque par Sophocle.

C’est ainsi que douze ou treize sellettes disposées dans l’espace de la salle donneront à voir comment les petites urnes en verre emplies de minuscules lacérations de ses travaux anciens constituent pour André Elbaz, depuis l’événement hallucinant de la destruction des Twin Towers en 2001, ce qu’il a appelé un nouvel alphabet visuel.

L’installation la plus étonnante à cet égard est sans doute celle à laquelle il travaille encore ces jours-ci, sur ce thème de la destruction des Tours, qui sera exposée pour la première fois à Narbonne.

 

Détails

Début :
22 juin 2019
Fin :
8 septembre 2019
Catégories d’évènement:
, , ,

Lieu

Palais des archevêques
Narbonne, 11100 France + Google Map