MOLINES Anne Parameshwari

MOLINES Anne Parameshwari
Évaluer l'artiste
0.00

Je suis née dans le pays Cévenol ; celui où le charbon croise le fer avec le châtaignier, celui où la montagne se fait douceur Méditerranéenne pour mieux charmer la plaine. Enfant née à la croisée de deux mondes : celui des prés et des hauteurs, celui du sous-sol et des « gueules noires »
Très tôt l’image exerça sur moi son incroyable pouvoir ; peinte, dessinée, sculptée, brodée, il suffisait qu’elle soit porteuse de ce qui nourrirait mon rêve pour que je la sente vibrer dans mon cœur. Je la découvrais sur les grands panneaux suspendus dans la salle de classe de mon père, dans l’encyclopédie que je feuilletais à la veillée et que ma mère ouvrait pour moi sur la table de la cuisine pendant qu’elle écoutait la radio. Les broderies naïves des grands-mères m’enchantaient, semis de fleurs des bordures de cheminées, broderies délicates des draps et des coussins, dentelles au crochet des rideaux et des couvre lits …. Les livres et leurs illustrations me tenaient en haleine. Les jours de pluie les malles du grenier me livraient les secrets de mes ancêtres modistes ; chapeaux duveteux, emplumés, voilettes gracieuses et surannées…expression d’une féminité raffinée.
Cette passion enfantine grandit en moi. Les fées aux doigts agiles, celles qui s’étaient penchées sur mon berceau m’avaient fait le plus beau des cadeaux qui est celui d’être animé(e) de l’ardeur de créer.
Après les années de lycée en section artistique au Mas de Tesse » à Montpellier, je filais vers Paris où une année à l’école de Sèvres me conduisit d’ abord dans la prestigieuse école des Beaux-Arts du Quai Malaquais, aux cours du soir de l’atelier de la place des Vosges, pour intégrer ensuite l’école des Arts appliqués Duperré de Paris.
Pressée de retrouver le Sud natal, en panne de grand air, je revins dès la fin de mes études vers Montpellier, tout près de la matrice marine des cultures anciennes et pas trop loin des cimes Cévenoles. Cette culture en bordure, qui tourne le dos au reste de la France, face à l’Afrique, me parlait déjà d’Orient ….j’ exposais ici et là en France et jusqu’ au japon des pastels doux et fluides, nus et portraits, visions angéliques et oniriques, j’ornais de fresques et de mosaïques les murs des hôtels, demeures bourgeoises, établissements privés et publics.
Les années passèrent et l’Inde fit brusquement irruption dans ma vie …..Ruissellement de paillettes, de bijoux, déballage de tissus, de soie, de velours, de sarees, de couleurs assemblées, de matières incroyables ; les fées aux doigts agiles étaient ici des reines sombres d’une beauté à vous couper le souffle. En Inde , j’ appris à voir dans chaque femme la part du sacré qu’ elle recèle, Déesses en bijoux ,tout à la fois miséricordieuses et guerrières , affublées d’ animaux , de poil , de plumes mêlées , toutes matières confondues , fils d’ or et d’argent , éblouissante profusion d’ un Orient retrouvé en mon âme .
Revenue chez moi, je me rendis aux Saintes Maries de la Mer où réside Sara « la Kali » dans sa crypte noircie. Dans ce coin de Camargue où le souffle de l’Inde est porté par les Gitans je pus unir en moi l’Orient et l’Occident …ainsi commença la série des Madones, vierges célèbres aux visages lisses et beaux, habillées elles aussi de vêtements somptueux, ornées de bijoux .La vierge de « la Macarena » de Séville, la « diva des divas » comme aime à l’appeler le génial couturier Christian Lacroix, « Sara » : la Sainte couverte de manteaux bariolés …..Toutes celles à venir et qui se bousculent dans le corridor de mon imaginaire en vue de poser comme des « coquettes.
Ainsi est ma recherche, ainsi se déroule le fil de ma création, ténu et solide. Je suis cette artiste d’un peu en bas, d’un peu en haut, je suis au milieu et je danse sur lui telle un funambule, éblouie par le chemin qu’il me propose, recréation perpétuelle parcourue pas à pas.

Exposition à Aigues Mortes sur le thème de l’Inde et des gitans dans trois lieux dédiés : Galerie 37, Restaurant « La Camargue », boutique l’Heure Bleue (2017)

Résidence d’artiste à Kaluga (Russie), rencontre de travail et exposition avec des artistes Russes (Mai Juin 2019)

Exposition à la « Villa J » à Arles (2021)

Exposition à Arles lors du festival des « Andalouses « Pâques(2022)

Exposition à l’ONU à Genéve ( les bienfaits de l’ Art sur le cerveau ) (Juin 2022)

276 Rue de Salaison 34170 Montpellier
Téléphone

    Statut artiste
    Artiste libéral
    N° Siret, code APE
    32822565100020
    Galerie d'art de l'artiste

    Aucun élément à afficher pour le moment.