GAL NICOLAS

GAL NICOLAS
Évaluer l'artiste
0.00

30 ans de « subjectivation » de la réalité par le pixel-cube

De par sa perfection formelle et par sa rigueur de construction, le cube est, pour N .Gal, la forme représentative de la pensée de l’homme occidental moderne. Ni flore, ni faune, ni minéral n’offre cette forme conceptuelle. Le cube fut rapidement récupéré comme boite à habiter, boite à ranger… forme primordiale, pratique, empilable, ‘remplissable’, protectrice et solide.

Accumulé et réduit, il devient pixels en perspective. Des lors, il est vecteur de constat de notre monde qui se dénature : dérèglement climatique, espèces en voie extinction, racisme, #me too, migrations climatiques, économiques, politiques, Charlie hebdo, confinementetc

Malgré l’omniprésence du cube fonctionnel, les Beaux Arts le délaissèrent. Ce que l’on appelle «cubisme» n’emploie pas vraiment le cube, mais plutôt un morcellement de la réalité ; rien à voir avec une rigueur ‘‘perspectiviste’’.

Avec l’arrivée de l’abstraction géométrique, Kasimir Malevitch employa le cube dans ses «architectones» des les années 1920 . Ce sont finalement les minimalistes et les op-artistes des années 60-70 qui explorèrent cette forme. François Morellet, Sol Lewitt, Donald Judd, Victor Vasarelly l’employèrent comme base de réflexion optique, comme dialogue public/espace, détachés toutefois de toute proximité avec la réalité puisque abstrait.

Les œuvres de N . Gal, ont anticipé la naissance de l’imagerie numérique a travers peintures, sculptures, gravures, dessins, parfois aussi scénographies de spectacles de théâtre ou de danse. Un cube peint est déformée, aplati, partiel, cognitif! Chacun sait le reconnaître un cube même si nous ne pouvons en voir que trois faces. Énigme monolithique ou empilement, il symbolise la modernité, l’urbanisme ; ville, architecture, anti-organisme… mais fractionnement de l’image par l’écran, nouveau filtre de notre réalité, comme s’il s’agissait de cellules organiques qui suivraient d’autres lois que la rondeur des atomes. Les sujets sont constitués de cette masse grouillante et «géo-maîtrisante».

Les deux ordres dont parle Jean Piaget, «l’ordre vital et l’ordre géométrique» se mêlent ; complexité organique et rangement rigoureux de la perspective. L’ordre fourmille, le chaos s’organise.

Dans certaines séries, parfois, l’impalpable même est « encubé » : l’eau, le son, la musique.

Aujourd’hui on délaisse parfois les techniques anciennes. Or en associant la tradition des savoir faire et la modernité des codes de perception, la quête artistique commencée à l’aube de l’humanité, se poursuit, tout en créant de nouvelles esthétiques.

Nombreuses expositions personnelles et prix depuis 30 ans en France et République Tchèque. Rétrospectives de 25 ans en 2018

"#balance ton art" - galerie des arceaux - genolhac (30)- du 16 au 21 juillet

43 CHEMIN DE SAINT HILAIRE A LARNAC 30560 SAINT HILAIRE DE BRETHMAS
Atelier ouvert au public
Oui
Téléphone

    Statut artiste
    Artiste-auteur
    N° MDA ou Agesssa
    G212150
    Galerie d'art de l'artiste

    Aucun élément à afficher pour le moment.