- Publicité -


La vie des musées

A Toulouse, la Fondation Bemberg réouvre ses portes le 2 février 2024

Hôtel Assezat, à Toulouse, qui abrite la Fondation Bemberg

Après trois ans de travaux de rénovation, le musée rouvre au public avec une muséographie repensée ainsi que plusieurs nouveautés.

  • une nouvelle muséographie organisée de manière qui prend en compte à la fois la chronologie et la thématique. Ce parcours de visite propose un voyage au sein de différents courants artistiques.
    – 1er étage, six salles consacrées à l’art ancien de la Renaissance au XVIIIe siècle (peinture, sculpture, mobilier, objets d’art…) mais aussi aux arts décoratifs et à l’art vénitien.
    – 2nd étage, six salles également, pour les œuvres des courants avant-gardistes des XIXe et XXe siècles (impressionnisme, fauvisme, divisionnisme, symbolisme, synthétisme), ainsi que de nombreuses œuvres de Pierre Bonnard, et deux cabinets destinés aux arts graphiques.
    La présentation sera régulièrement renouvelée.
  • De nouveaux espaces aménagés. Cette campagne de travaux a permis l’aménagement de nouveaux espaces :
    – Des salles polyvalentes d’environ 250 m2, dédiées aux expositions temporaires mais pouvant également servir comme salles de conférence.
    – Un nouvel accès aménagé pour les personnes à mobilité réduite
    – L’espace d’accueil repensé (casier-consignes, dispositif permettant d’acquérir son billet en ligne par l’intermédiaire d’un QR code en cas de forte affluence).
    – Un espace billetterie-boutique créé
    – Un café s’installera aux beaux jours sous la loggia de l’hôtel d’Assézat et proposera également une offre de restauration légère
  • Les nouveautés de l’offre de médiation et de programmation
    – Une médiation réinventée pour tous les publics, avec notamment des textes de présentation trilingue (français, anglais, espagnol) dans chaque salle, et portant sur la thématique explorée à travers les œuvres exposées dans salle. Un audioguide, disponible en trois langues comprenant 40 points d’intérêt déclinés en parcours prédéfinis (dont 1 pour le jeune public).
    À l’accueil et dans la billetterie-boutique, 2 lutrins informant en trois langues sur l’histoire du lieu pour l’un, et sur le collectionneur Georges Bemberg pour l’autre.
    – Pour le jeune public, des sacs de jeux pour découvrir de manière ludique les œuvres de la collection, à récupérer à l’accueil
    – Pour le public en situation de handicap, de nouveaux outils de médiation complètent l’offre, comme un livret en Facile à Lire et à Comprendre (FALC), disponible sur demande à l’accueil.
  • Une nouvelle programmation culturelle.
    Dès sa réouverture, la Fondation Bemberg proposera une vaste programmation destinée à tous les publics : animations, ateliers, événements, visites
    Parmi les nouveautés : des ouvertures en nocturne, une fois par mois.
    L’année sera également rythmée par deux saisonnalités, avec une amplitude horaire renforcée pendant la période estivale.
    Une offre culturelle à découvrir sur le site web du musée, où visites et activités peuvent être réservées directement via la billetterie en ligne.

La première exposition de l’année consacrée à la photographie latino-américaine

La Fondation Bemberg accueillera sa première exposition temporaire du 8 juin au 3 novembre 2024 : Les Paradis latins : étoiles sud-américaines, sous le commissariat d’Alexis Fabry. Cette exposition embrasse plus d’un siècle de photographie latino-américaine (de 1910 à 2023) et présente 200 images (Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Cuba, Équateur, Guatemala, Mexique, Pérou et Venezuela), choisies dans la collection de Leticia et Stanislas Poniatowski.



- Publicité -
Article précédentA Toulouse, la galerie Serventi réintègre ses murs
Article suivantEdition: Anne Sauvageot (Toulouse), L’art et la cécité. Voir et ne pas voir