- Publicité -


 A Viviez (Aveyron), des amis de Guy Brunet déménagent ses oeuvres, une partie part au LAM, à Villeneuve-d’Ascq (59)

Affiche de Guy Brunet, à voir actuellement dans l’exposition “LIBRES” au MIAM à Sète jusqu’au 26 mai 2024. Crédit: association Guy Brunet-Paravision

L’artiste singulier Guy Brunet, 79 ans, qui a concentré son travail sur des figures de cinéma, a dû déménager récemment pour raisons de santé, laissant près de 700 œuvres derrière lui: affiches, mais surtout silhouettes grandeur nature d’acteurs ou d’actrices de cinéma.

Suite à son déménagement, des amis de l’artiste se sont mobilisés pour sauver ce patrimoine singulier: l’association locale Paravision, association qui a pour but “de permettre la création d’un lieu muséal à Viviez afin de mettre en valeur l’œuvre picturale et cinématographique de Guy Brunet”, mais également des membres du LAM, le musée d’art brut de Villeneuve-d’Ascq, près de Lille, qui avait exposé l’artiste en 2011.

Ensemble, il ont déménagé les 700 œuvres de l’artiste, tout en les retapant quand nécessaire. Une partie des oeuvres va monter à Villeneuve d’Ascq. Une autre partie est entreposée dans un local que la mairie a mis à disposition de l’association Paravision.
Le Lam prépare une grande exposition sur le travail de l’artiste cette année.

Guy Brunet par Mario Del Curto – Extrait de la page Facebook de l’association Guy Brunet – Paravision
  • Guy Brunet est plongé depuis son enfance dans le milieu du cinéma, en raison de ses parents qui tenaient alors le cinéma du village où il réside toujours, Viviez.
    A partir des années 60, il va réaliser des affiches, des décors de cinéma et surtout des silhouettes des acteurs et actrices qui l’ont marqué, notamment ceux et celles de l’âge d’or hollywoodien des années 50.
    Depuis les années 2000, son travail a trouvé une vraie reconnaissance et a été exposé dans de nombreux musées en France, notamment les lieux centrés sur l’art brut, que ce soit Sète, Villeneuve d’Asq ou, en Suisse, Lausanne.
    L’exposition présentée à Lausanne en 2015 a été réalisée en collaboration entre la Collection de l’Art Brut à Lausanne,  le LU (Lieu Unique) à Nantes et les musées du Grand Rodez. Cette exposition a également été présentée au LU à Nantes et au musée Denys-Puech à Rodez.
    (Précisions fournies par l’association Guy  Brunet – Paravision)

 



 

- Publicité -
Article précédentA Condom (32), une nouvelle galerie, Rendez-vous, le volet artistique du tiers-lieu L’1 pour tous
Article suivantA Montpellier, ouverture d’une nouvelle galerie dédiée à l’art singulier, la Galerie du Père Bonnet