- Publicité -


La vie des musées

A Montpellier, le musée Fabre préempte une œuvre de Charles Gleyre, peintre du XIXe, ami de Frédéric Bazille

 

Charles Gleyre (1806-1874), Ruth et Booz. Hst, 63 x 85 cm. Photo service de presse. © Artcurial

Le musée Fabre a préempté fin novembre une toile de Charles Gleyre (1806-1874), Ruth et Booz. Estimée entre 60 000 et 80 000 €, la toile a pu être préemptée par le musée Fabre au montant de la dernière offre proposée, 75 000 € (98 400 €, frais inclus).

Cet artiste avait bénéficié d’une rétrospective à Lausanne en 2006. Montpellier s’intéressait à cette toile, car le montpelliérain Frédéric Bazille fut l’un des élèves de Charles Gleyre dans les années 1860. C’est dans l’atelier du maître que Bazille rencontra d’autres impressionnistes, notamment Monet, Renoir ou Sisley.



 

- Publicité -
Article précédentA Toulouse, la Fondation Bemberg acquiert une toile de Mary Cassatt
Article suivantAir de Midi mène l’enquête sur l’activité des artistes plasticien·ne·s en Occitanie