- Publicité -


A Perpignan, le festival Hütopi, première action du futur tiers-lieu Le Bahü, qui doit ouvrir en 2024

crédit: le Bahü

En décembre 2022, Alexandra Deblaton et son associé Bertrand Estève, maître d’œuvre installé à Perpignan signent un compromis de vente pour racheter le lycée Al Sol, qui abrita en dernier les locaux du Greta de Catalogne, mais qui était sans affectation depuis sept ans.

Situé dans le quartier du Bas-Vernet, le bâtiment construit en 1952 comprend quatre étages, 2700 mètres carrés habitables et encore 1400 m2 d’extérieur. Les deux porteurs de projet souhaitent le transformer en tiers-lieu, avec une partie dédiée aux artistes, notamment aux plasticiens.

Pour déjà faire connaître le projet, ils organisent un festival fin octobre (27-31) dans les jardins à l’arrière du Bahü, le festival Hütopi.

Dix artistes ont été sélectionnés  et les murs des deux premiers niveaux du bâtiment seront mis à leur disposition pour une création plastique le temps d’une gigantesque résidence urbaine.

Un parcours des œuvres sera proposé lors du festival.

 

  • L’idée d’un tiers-lieu à Perpignan est née d’un petit collectif de travailleurs indépendants et de pros du spectacle vivant en janvier 2020 au Bas-Vernet, expliquent les porteurs du projet sur le site du Bahü. (…) Le but était de créer une dynamique à résonance territoriale autour de valeurs communes incluant économie sociale et solidaire, arts et culture, éducation populaire et développement durable”.
    Les porteurs de projet se sont avant tout inspirés d’un endroit qui s’appelle Sentralen à Oslo (Norvège), même s’ils ont également regardé comment fonctionnent des tiers lieux existants déjà, notamment dans la région (Tropisme à Montpellier, le Spot à Nîmes). 
  • Les porteurs de projet comptent rénover le lieu, mais sans en changer fondamentalement la structure avant de se lancer: des salles de formation, un fablab, un jardin avec des coins restau, une résidence théâtre avec salle de spectacle, une cantine solidaire le midi et un restaurant le soir, des boutiques un tatoueur, une salle de yoga-fitness, un espace dédié aux plasticiens, des salles dédié à la musique, etc.
    Mais aussi, un étage entier de bureaux, important pour montrer le côté hybride du lieu, qui ne sera pas uniquement un lieu culturel et artistique.

Ouverture prévue fin 2024.

 



 

- Publicité -
Article précédentLe peintre Mohamed Lekleti exposé au MAC Lyon
Article suivantA Montpellier, Numa Hambursin suggère au maire d’étendre le 1% artistique aux immeubles privés (source : le Journal des arts)