- Publicité -


Dans le Gers, Louis Viel met au goût du jour l’immortel d’Artagnan

 

L’artiste a réalisé, à Condom, dans le cadre de l’anniversaire de D’Artagnan, une pièce-portrait du mousquetaire.

“En espace public, sur le mur de la cathédrale et visible de plusieurs points de vue (même en voiture), j’ai installé le portrait du mousquetaire pixelisé, médaillon de un mètre de diamètre et à proximité des statues existantes des quatre mousquetaires.
Ainsi, l’expérience esthétique est ici dynamique. Dans un premier temps, attiré par les sculptures, on découvre la tête de d’Artagnan au loin à travers les statues des mousquetaires. Mais en s’approchant, la figure devient flou et disparait en se transformant en un champ de carrés blancs, gris et noirs. C’est ainsi, un renvoi au passé – mur de édifice ancien, médaillon, “évanouissement” de la figure renvoyant à la disparition-finitude.
C’est aussi une évocation du présent. Les pixels symbolisent à la fois la “multiplicité” d’aujourd’hui, la technologie et l’écriture textes et images actuelle.
Œuvre qui peut se comprendre comme une représentation de celui qui présent par sa statue a disparu pour l’éternité à côté de cette “maison” où l’on loue l’ultime passage personnifié par Thanatos”.



 

- Publicité -
Article précédentEn Aveyron, la galeriste américaine propriétaire du Château de Belcastel le met en vente chez Christie’s 
Article suivantDépôt des candidatures auprès de Gruissan Culture (11) pour 2024