- Publicité -


A Toulouse, Chat Maigre organise le premier festival Ascenseur social tout le mois de juin

De gauche à droite: Chloé Crozes, à Saint Agne SNCF. Nans Delpirou, à Carmes et Chloé Bretnacher, à Borderouge

A Toulouse, les ascenseurs donnant accès au métro ont commencé à prendre des couleurs depuis le début du mois. Dix jeunes artistes ont été sélectionnés pour cela dans le cadre d’un festival atypique, Ascenseur social, créé par Kamel Secraoui, alias le designer ChatMaigre, avec le soutien de Tisseo et de la ville de Toulouse.

On retrouve les artistes sur les stations Paul Sabatier; Compans Caffarelli; Carmes; Saint Agne SNCF; Palais de Justice; Saouzelong; Canal du midi; Barrière de Paris; La Vache; Borderouge.

Explication du projet pour son créateur:

J’ai commencé il y a 18 ans sous mon nom d’artiste Chat Maigre. Je ponctuais la ville de Toulouse de touches de couleurs sur le mobilier urbain, pour l’embellir, offrir un peu de légèreté et décrocher un sourire aux passants. Je détournais les objets avec de l’adhésif pour les mettre en valeur, sans jamais les dégrader et en faire des créations uniques pour le bien commun.
En 2007, j’ai décidé de voir plus grand avec Tisséo (transport public toulousain) en installant mes créations sur 8 des ascenseurs du métro toulousain. J’étais loin de me douter de l’engouement que cela allait générer auprès des toulousains et des médias. C’est à ce moment là que KLD Design est née. L’agence a depuis accueilli une cinquantaine de stagiaires, et nous recevons tous les jours des candidatures de jeunes créatifs qui peinent à trouver un emploi, une alternance ou un simple stage.
J’ai donc décidé de donner un coup de pouce à tous ces talents qui le méritent, en exposant leur travail sur les ascenseurs du métro, le symbole de mon essor professionnel. Avec l’appui de Tisséo et de plusieurs mécènes, voici la naissance du tremplin au nom éponyme «Ascenseur Social».

Une dizaine de talents sont ou vont être mis en avant durant un mois au travers de leurs créations.



 

- Publicité -
Article précédentLe plasticien audois VanBinh met aux enchères des œuvres au profit d’une association, “M’autorise moi”
Article suivantL’illustratrice Marie Doazan signe l’affiche patrimoniale 2023 de la ville de Nîmes