- Publicité -


Un an après sa mort, Rodez et Montpellier rendent hommage à Soulages

 

Pierre Soulages est décédé le 25 octobre 2022 à l’âge de 102 ans.

  • A Rodez, le musée Soulages présente durant l’été Les derniers Soulages, 2010-2022, une exposition hommage consacrée aux dix dernières années de création de l’artiste ruthénois  (23 juin-7 janvier).
    Nous avons envisagé une sélection de 35 à 40 œuvres, des Outrenoir, sur le principe de reprendre le fil de la production de 2010 après la grande exposition du Centre Pompidou à 2022 (Peinture 102 X 130 cm, 15 mai 2022, son ultime peinture dans l’atelier de Sète), explique le conservateur du musée, Benoît Decron.

Soulages a réalisé des œuvres majeures dont les grandes Peintures de 390 x 130 cm de 2019 : trois furent présentées lors de l’Hommage du centenaire dans la Salle Carrée du Louvre en décembre 2019. Le musée Soulages va entre autre accrocher les cinq grandes peintures de la série, pour la première fois réunies.

Les prêts pour cette exposition viennent essentiellement du fonds du couple Soulages, de collectionneurs privés (français, suisses, allemands), de galeries historiques et de musées comme le Musée Fabre de Montpellier et le LWL-Museum für Kunst und Kultur, Münster (Allemagne).

  • A Montpellier, le Musée Fabre rend hommage à Pierre Soulages (24 juin – 5 novembre).
    Le musée Fabre rend quant à lui hommage au peintre bien représenté au sein de ses collections, suite à l’importante donation qu’il a consentie en 2005 à la ville de Montpellier. C’est aujourd’hui un ensemble de trente-quatre œuvres, réalisées entre 1951 et 2012, qui sont conservées au musée Fabre.
    L’exposition à venir est réalisée dans le cadre d’un partenariat avec le musée Soulages de Rodez, qui permet au musée montpelliérain de présenter une sélection de trente peintures sur papier, issues du fonds du musée de Rodez, représentatives des tout débuts de la carrière du maître de l’Outrenoir.


 

- Publicité -
Article précédentToulouse a accueilli près de 3000 Urban Sketchers pendant quatre jours 
Article suivantLa vie des musées : A Lisle-sur-Tarn (81), le musée Raymond Lafage déménage