- Publicité -


L’abbaye d’Auberive (Haute Marne) consacre son exposition estivale à Philippe Aïni (Servies-en-Val, Aude)

 

 

Philippe Aïni, qui vit et travaille dans les Corbières, est au centre de l’exposition estivale 2023 de l’Abbaye d’Auberive, en Haute-Marne. Une exposition conçue comme une rétrospective pour cet artiste qui peint et crée depuis ses 24 ans, en 1976. L’exposition présente donc un parcours de près de cinquante ans de cet artiste à l’aise dans tous les pans de la création: peinture, sculptures, mode, mais parfois aussi musique ou performance.

L’artiste vit et travaille à l’année à Servies-en-Val (Aude), où il a réaménagé l’une des plus grandes coopératives de la région pour la transformer en lieu d’art, la Coop’art, qui héberge à la fois son atelier et une galerie qui présente son travail ainsi que le travail d’autres créateurs.

  • Créé par le collectionneur Jean-Claude Volot, le centre d’art contemporain de l’abbaye d’Auberive possède l’une des plus grandes collections privées d’art expressionnisme contemporain figuratif et d’art singulier de France, qui comprend plus de 3000 pièces: Appel, Arickx, Bellmer, Bettencourt, Chaissac, Combas, Dado, Deux, Di Rosa, Gillet, Macréau, Maryan, Music, Nitkowski, Pons, Rebeyrolle, Rustin, Saura, Witkin … autant d’artistes que la famille Volot a acquis depuis une quarantaine d’années.
    Parmi ces artistes, Philippe Aïni qui vit et travaille dans les Corbières.

 

  • Philippe Aïni est né à Bordeaux en 1952,  et a créé La Coop Art, en 2016, dans une ancienne coopérative viticole de 1928 réhabilitée, à Serviès-en-Val, dans les Corbières (Aude). Il y vit, il y expose et une partie lui sert d’atelier. Transformé avec l’aide d’artistes de la région, ce centre d’art atypique de 1000m2 mêle son œuvre, les œuvres de sa fille Carré Line et celles d’autres artistes selon les thématiques.

 

  • Le travail de Philippe Aini fait déjà l’objet de plusieurs ouvrages, dont Aini, à tiroirs ouverts, paru en 2017.
    Un ouvrage qui portait, à la demande de l’artiste, davantage sur son parcours de vie que sur son œuvre. Livre rédigé par Anne Devailly, rédactrice en chef d’Artistes Occitanie.

 



 

- Publicité -
Article précédentA Toulouse, la plasticienne Nadia von F. reprend son nom de naissance, Nadia Ehrmann
Article suivantEric Mangion nommé directeur du Frac Occitanie Montpellier