- Publicité -


A Montpellier, des prescriptions médicales de visites gratuites au musée, une première en France

 

MO.CO. Montpellier Contemporain et le Département d’Urgences et Post Urgences Psychiatriques (DUPUP) du CHU de Montpellier ont inauguré en 2022 un projet partenarial inédit en France intitulé L’Art sur ordonnance au MO.CO.

Le projet L’Art sur ordonnance repose sur les avantages de l’engagement artistique pour la santé mentale et vise à faire sortir les patients de l’hôpital en leur prescrivant de l’art. 

 

Le projet mis en place à Montpellier est accompagné d’études scientifiques. Si les études associées se montrent concluants, le projet a vocation à s’étendre au reste du territoire national. 

L’Art sur ordonnance au MO.CO. propose aux patients une sensibilisation à l’art et un engagement dans la création artistique. Les personnes adressées au Mo.Co par le Département d’Urgences et Post Urgences Psychiatriques (DUPUP) du CHU de Montpellier bénéficient d’un programme mêlant rencontres avec les oeuvres et les artistes, visites des expositions et ateliers de pratiques artistiques conçus spécifiquement par des artistes invités et s’appuyant sur la programmation du MO.CO.
Ils sont accompagnés par l’équipe du service des publics du MO.CO., qui mène par ailleurs, des actions adaptées à destination de publics empêchés ou éloignés de la culture. 

Le programme s’adresse au départ aux patients présentant des épisodes dépressifs. Par la rencontre avec l’art, les participants aux ateliers peuvent aborder les thématiques artistiques et sociétales qui animent les artistes et découvrir leur propre créativité. 

Des artistes invités par le MO.CO. interviennent auprès d’un groupe de patients sur une durée d’un mois chacun. En 2022, le programme a concerné trois groupes, chacun d’une douzaine de patients auxquels sont prescrits des parcours artistiques d’un mois. 

Pour le premier groupe, l’artiste Bianca Bondi a réalisé un programme d’interventions impliquant des ateliers de pratiques artistiques en mars (sessions de 2h / une fois par semaine), en écho à l’exposition de Max Hooper Schneider, Pourrir dans un monde libre au MO.CO. Panacée 

Ensuite, c’est la chorégraphe Anne Lopez qui a conçu un atelier de pratique chorégraphique face aux oeuvres, autour de l’exposition Trans(m)issions, sur 4 sessions de 2h sur 4 semaines consécutives entre avril et mai 2022. 

L’Art sur ordonnance permet également une collaboration entre les équipes du CHU de Montpellier et du MO.CO. mais aussi entre les internes en psychiatrie et les étudiants en art de l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier. Un binôme étudiant au MO.CO Esba et interne en psychiatrie a suivi les ateliers, observé le déroulement des groupes et imaginé une manière de mettre en récit cette expérience collective. 

Un nouveau programme a été proposé au troisième groupe de patients à l’automne 2022, par l’artiste Suzy Lelièvre invitée par le MO.CO.
A la fin du programme, une restitution doit avoir lieu au MO.CO. et au CHU de Montpellier avec une rencontre publique et la projection d’un film documentaire autour du projet. 



- Publicité -
Article précédentREVUE DE PRESSE: Toulouse mise désormais sur une exposition prestigieuse par an (source : Actu Toulouse)
Article suivantLa période des voeux s’achève: retrouvez plus d’une centaine de créations sur notre site