- Publicité -


Patrick Siméon fait son “Adieu à Nîmes” avec une exposition-rétrospective insolite

 

Patrick Siméon, lors de l’installation de son exposition

L’artiste Patrick Siméon fait L’Adieu à Nîmes avec une exposition-rétrospective insolite.

L’artiste, qui a eu une première carrière de raseteur pendant 17 ans avant de devenir peintre a fait le choix d’organiser cette exposition dans le cadre du festival de flamenco. L’exposition, la dernière que prévoit l’artiste dans cette ville qu’il va quitter en juillet prochain “pour raisons de santé”, regroupe 460 peintures représentant des Sévillanes, toutes réalisées sur des supports de récupération: vieux papiers, toiles, affiches, etc.

Originalité de cette exposition: l’artiste propose aux visiteurs de se servir et de prendre l’œuvre qui leur plaît, la plupart étant à décrocher des plafonds d’où l’artiste les a fait pendre (mais toutes les œuvres, posées ou accrochées, participent de cette même proposition).

  • Patrick Siméon a été raseteur, puis est rentré au Musée des cultures taurines de Nîmes en tant que régisseur des œuvres, ce qui lui a permis de participer à la mise en place de nombreuses expositions avant d’être lui-même commissaire d’autres expositions sur le thème de la tauromachie. C’est ainsi qu’il s’immerge dans le monde de l’art. Après avoir monté les expositions des autres, il décide de montrer son travail, ce qu’il fera dans une vingtaine d’expositions.
  • Patrick Siméon, L’Adieu à Nîmes, Hôtel Atria, 6 janvier-5 février

 





 

- Publicité -
Article précédentAude: la galerie Inspiré quitte Azille pour Narbonne
Article suivantVœux 2023: Coup de projecteur sur les mail-arts reçus par la rédaction