- Publicité -


Appel à candidature: Permis d’imaginer sur la Tour d’Assas (La Mosson, Montpellier) avant sa démolition

Répondre avant le 21 novembre

Permis concernant la Tour d’Assas, à la Mosson

  • Lot 1 : “22e étage”, 100 000 €HT
  • Lot 2 : “Enveloppe du bâtiment”, 100 000 €HT

 

Montpellier a dévoilé les quatre premiers « Permis d’Imaginer », la démarche d’urbanisme transitoire de la Métropole.

Ces permis d’imaginer visent à dynamiser des lieux précis avant que le renouvellement urbain leur donne une nouvelle fonction. Parmi eux, un “permis d’imaginer” doté d’une forte dimension artistique, l’une des deux qui porte sur la Tour d’Assas, tour emblématique du quartier de La Mosson.

Cet immeuble vétuste constitue la plus haute tour d’habitation de l’Hérault et sa démolition est programmée au dernier trimestre 2024. Son site réaménagé permettra d’accueillir un nouvel îlot à taille humaine, de nouveaux lieux de vie et d’usages partagés.

Les deux permis programmés sur le bâtiment doivent accompagner les habitants dans l’acceptation du changement de leur quartier et la disparition de la Tour tout en s’inscrivant dans la dynamique culturelle portée par la candidature de Montpellier capitale européenne de la culture 2028.

Le premier permis d’imaginer concerne l’occupation transitoire du 22e étage et sa mise à disposition pour un ou plusieurs artistes, afin que celui-ci ou ceux-ci effectuent un travail de création, d’exposition, d’animation du site. L’objectif est que le 22e étage puisse être rapidement ouvert à des groupes de visiteurs, pour qu’un maximum d’habitants du quartier, de Montpellier et d’ailleurs puissent découvrir ce lieu, la vue qu’il offre sur Montpellier, et s’y créer ou s’y recréer un/des souvenir.

Le permis comprend également  la mise en scène éphémère du bâtiment par l’habillage de la façade via la réalisation d’une fresque, dont une partie participative. Pour le rez-de-chaussée, la réalisation avec les habitants et acteurs du quartier est attendue.

Cahier des charges en téléchargement libre sur le site dédié.



 

- Publicité -
Article précédentDans le Lot, Katia Bourdarel et Sylvain Ciavaldini portent le projet de “forêt des deux mondes”. 
Article suivantAppel à participation: 7e Salon de dessins et paréidolies, Béziers