- Publicité -


Edition: un nouvel ouvrage pour le toulousain CeeT, LOS

 

Régulièrement (tous les deux ou trois ans), le Toulousain CeeT publie un ouvrage montrant ses derniers travaux. Après la parution en 2019 de I believe I can touch the sky, l’artiste publie aujourd’hui Los., éditée par sa galerie à Hong Kong, Amanda Wei Gallery. La galerie accompagne la sortie du livre par une exposition solo consacrée à l’artiste français.



Né en 1971, le graffeur toulousain CeeT partage normalement son temps entre son atelier à Hong-Kong et sa ville natale, Toulouse.

Dix ans après ses premiers voyages en Chine, il est à la tête d’un centre d’art important à Shenzen, Jardin Orange, et les Chinois se sont entichés de ses Chicanos que l’on retrouve déclinés sous des formes innombrables.

Les confinements l’ont cependant empêché de se rendre à HongKong pendant deux ans et demi. Il y est retourné seulement cet automne, pour découvrir une ville dont l’activité était toujours paralysée par les confinements (levés depuis une semaine).

Parmi les dernières créations de l’artiste

Commande en ligne sur le site de la galerie de “Los” ou de “I believe I can touch the sky” (avec un texte signé Anne Devailly, rédactrice en chef Artistes Occitanie).

Los, 200 ex., 80€.


 

 

 

 

 



 

- Publicité -
Article précédentA Toulouse, Lieu-Commun fête son 15e anniversaire en mettant une quarantaine d’artistes à l’honneur
Article suivantEdition: Audrey Marty, Peintres et Couleurs d’Occitanie