- Publicité -


Pour sa deuxième édition, le Prix de la Monnaie de Paris récompense le designer Pierre Charrié, diplômé de l’Esban (Nîmes)

 

pcharrie_portrait_3_©_damien_arlettazmod_1

Pierre Charrié est un designer diplômé de l’ENSCI-Les Ateliers et de l’Esban, l’école des Beaux-Arts de Nîmes.

Il est également lauréat du Grand Prix de la Création de la ville de Paris et de la Bourse Agora pour la recherche en design.

Son travail autour de la dimension sensorielle des objets fait partie de la collection du CNAP et se retrouve chez des éditeurs (Ligne Roset, Habitat, Moustache), des galeries (Mica, Great Design) ou dans l’espace public.

 

Il remporte la deuxième édition du prix de la monnaie de Paris avec son projet, Le Monde Renversé.

Analyse de la Monnaie de Paris: “La proposition de Pierre Charrié s’inspire de la tradition des médailles satiriques et de gravures du XVIe siècle dans lesquelles les termes du monde sont inversés. Il s’agit d’un miroir de table mobile dont le reflet renversé utilise les propriétés de réflexion du métal poli sur une surface concave. Ce retournement de l’image, ainsi que son vacillement, troublent notre perception de la réalité et résonnent avec notre présent chamboulé. Sur le tour de la médaille, une référence à la pensée de Hegel nous questionne : ‘Le vrai est-il un moment du faux ?’“.

Le lauréat bénéficie d’une dotation financière de 6 000 € et d’un temps d’échanges, de création et de production au sein des ateliers parisiens de la Monnaie de Paris. Accompagné par les artisans, Pierre Charrié réalisera une médaille en série limitée, en utilisant les techniques de la frappe ou de la fonte.

 



 

- Publicité -
Article précédentA Toulouse, l’Isdat intègre l’atelier de gravure à un enseignement plus large
Article suivantLa marque Jumbo Bag lance une collection avec trois graffeurs toulousains : Soone, Der et Apache