- Publicité -


A Toulouse, la Métropole vend Mix’art Myrys, l’association proteste

crédit A. Devailly

Toulouse Métropole a voté le 10 mars la vente des bâtiments et du terrain (près de 10 000 m2) ou se trouvait le collectif Mix’art Myrys à la mairie pour 2,1 millions €. La mairie souhaite y construire une école pour le quartier.
Le collectif d’artistes autogérés occupait ces locaux (rue Ferdinand Lassalle) jusqu’à ce qu’une fermeture administrative en janvier 2021 lui en interdise l’accès.

Depuis cette date, les relations étaient devenues détestables entre la métropole et le collectif. Celui-ci estime que la métropole n’a pas tenu ses engagements de mettre aux normes le bâtiment, pendant que la collectivité, elle, mettait en avant les sommes dépensées en quinze ans pour le collectif.
Le collectif avait laissé entendre qu’il pourrait s’installer à Ramonville, ce que le président de la métropole et maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc a considéré comme acquis, et donc le problème du collectif réglé.

crédit Mix’art Myrys

Le collectif continue néanmoins à se battre, et publie dans un communiqué ce qu’elle reproche à la collectivité:

“Faute d’un débat au sein du Conseil Métropolitain qui le contredise, Mix’Art Myrys est toujours reconnu d’’intérêt métropolitain’.
Faute d’un débat au sein du Conseil Métropolitain qui le contredise, le 12 rue Ferdinand Lassalle a été acheté en 2018 ‘afin de s’engager sur le long terme avec Mix’Art Myrys et effectuer l’ensemble des travaux nécessaires’.
Aujourd’hui un contentieux juridique est en cours entre Mix’Art Myrys et Toulouse Métropole concernant le non-respect de ces engagements.
Vendre le 12 rue Ferdinand Lassalle à la Mairie de Toulouse
, n’empêchera pas Toulouse Métropole d’avoir à assumer ses engagements et ses responsabilités juridiques“.


 

 

 

- Publicité -
Article précédentA Toulouse, bonne fréquentation pour l’exposition des Arts de l’Islam au musée  Paul-Dupuy
Article suivantEdition: Nils Bertho, Il existe une dimension où on est encore tous ensemble