- Publicité -


A Toulouse, décès du résistant et peintre naïf Lucien Vieillard

Le peintre naïf Lucien Vieillard est décédé à l’âge de 97 ans. Lucien Vieillard était à la fois l’une des dernières grandes figures de la Résistance haut-garonnaise et un peintre toulousain d’art naïf.

Résistant de la Libération de Toulouse, devenu les 19 et 20 août 1944 agent de liaison de l’état-major départemental des Forces Françaises de l’Intérieur (FFI), Lucien Vieillard était honoré chaque année lors de la commémoration du 19 août 1944.

Georges Méric, le président du Conseil Départemental de Haute-Garonne a tenu à lui rendre hommage: « Il était depuis de nombreuses années l’un des plus importants témoins et donateurs du Musée départemental de la Résistance et de la Déportation. Nous gardons en mémoire ses témoignages poignants lors des nombreuses rencontres organisées par le musée ainsi que son engagement pour faire vivre la mémoire de la résistance en particulier auprès des plus jeunes, avec énergie et humilité ».

« Je tiens également à saluer le talent du peintre autodidacte qu’était Lucien Vieillard, devenu un illustre peintre d’art naïf reconnu et exposé dans le monde entier depuis plus de 30 ans. Le Conseil départemental est honoré de conserver aujourd’hui un ensemble de près de 50 œuvres de Lucien Vieillard, qui a choisi d’en faire don à la collectivité depuis 2018« .

En 2018, le peintre faisait don au Conseil départemental d’un ensemble de 46 peintures à l’huile réalisées de 1968 à 2015.

L’année suivante, le Département aménageait la « Salle Lucien Vieillard », un espace permanent qui lui est dédié au Château de Laréole pour accueillir ces 46 peintures, auxquelles se sont ajoutées trois nouvelles toiles livrées en juin 2020 par le peintre.

La collection a intégré le fonds permanent de la collectivité.

 

  • Lucien Vieillard est né à Toulouse en 1923. Après des études de lettres et de droit, il est nommé en 1951 huissier de justice dans l’Hérault.
    En 1959 il abandonne cette fonction pour devenir chef de contentieux puis directeur d’une caisse de retraite en Bretagne.
    Depuis les années 1960, il conciliait sa carrière administrative avec celle d’artiste peintre,  ‘naïf’ et autodidacte.
    Après une première exposition à Paris en 1970 à la Galerie Antoinette, plusieurs en France notamment à Toulouse et à l’étranger, Lucien Vieillard compte des toiles dans une quinzaine de musées et dans des collections privées du monde entier.
    Après sa retraite, Lucien Vieillard a continué à peindre à Larra et à Toulouse.

Le Château de Laréole

chateau de Laréole



 

- Publicité -
Article précédentA Montpellier, le sculpteur Jordi installe un « Pin parasol » au siège du Département de l’Hérault
Article suivantUn nouveau lieu culturel à Toulouse, L’Ecluse Saint-Pierre en mars 2022