- Publicité -


A Saint-Sever-du-Moustier (Aveyron), la galerie Pol Lemétais organise une résidence entre une artiste et un mathématicien

 

exposition d’Anaïs Eychenne à Carquefou (44), 2020. Crédit: galerie Pol Le Métais

A Saint-Sever-du-Moustier (Aveyron), la galerie Pol Lemétais, spécialisée dans l’art brut et l’art en marge, suit depuis plusieurs années le travail de l’artiste Anaïs Eychenne, une artiste qui est également une scientifique aux talents reconnus, passionnée par les sciences, mathématiques et physiques.

Atteinte d’un trouble à spectre autistique, Anaïs Eychenne est aussi bien artiste que mathématicienne, à l’aise le calame à la main ou le théorème à déchiffrer.

Le galeriste Pol Lemétais a donc imaginé une résidence qui va se tenir au printemps 2022 en Aveyron, entre cette artiste singulière et un mathématicien parisien. Les deux vont travailler de concert autour d’équations ou de formules mathématiques qui leur parlent et qui pourront être source d’échanges entre les deux. Le mathématicien laissera ensuite l’artiste en proposer une transcription artistique. 

Anaïs Eychenne est née en 1984 à Brive-la-Gaillarde (Corrèze) et vit maintenant en Aveyron. Elle dessine à la pointe et à l’encre des scènes extrêmement minutieuses, reflet des images qu’elle peut fixer dans son cerveau, le plus souvent inspirées par la science (astronomie, mathématiques) ou par l’observation de la nature.

Ces peintures sur toile, inspirées d’une technique picturale indienne, mêlent des motifs anciens et des éléments plus représentatifs, et sont nourris d’explications souvent complexes, tirées de formules mathématiques demandant de réelles compétences en la matière. Elle complète parfois le tout par quelques mots, issus d’un langage qu’elle a elle-même forgé pour rendre compte de ses réflexions scientifiques.

Pol Le Métais a organisé une première exposition importante de l’artiste au Musée des Arts Buissonniers en 2014. Depuis, son travail a été exposé en France et à l’étranger, notamment à l’Outsider Art Fair de New York.

 



 

- Publicité -
Article précédentConcours photo: Montpellier-Palerme
Article suivantUne nouvelle galerie à Sète, Maïlyn Bruniquel