- Publicité -


Un été chargé pour le plasticien audois Patrick Chappert-Gaujal

 

A La Franqui (Aude), le plasticien Patrick Chappert-Gaujal a travaillé sur différents projets qui sont tous exposés cet été.

L’idée initiale, avant que le covid ne vienne perturber les choses, était pour l’artiste de multiplier les expositions dans la région, en proposant un aperçu de son travail protéiforme sous une forme originale: à chaque lieu d’exposition intéressé, un medium précis, l’ensemble constituant alors un aperçu global de son travail.

Le covid est évidemment passé par là, mais l’artiste est parvenu malgré toutes les difficultés à maintenir ce projet avec trois rendez-vous centrés sur trois aspects différents de son travail:

  • Au centre d’art La Mouche, de Béziers, il expose Last Call, une série de peintures sur cabines téléphoniques.
  • A Narbonne-plage, il a créé pour l’occasion 7 sculptures monumentales, dont une avec des peintures sur pales d’éolienne, qui constituent un des volets les plus emblématiques de son travail.
  • et dans l’atelier de son ami Pavan, près de Lézignan, il expose ses oeuvres réalisées sur le thème des cartes marines. 

Crédit photo: P. Chappert-Gaujal

- Publicité -
Article précédentA Montpellier, un binôme de femmes pour diriger la culture
Article suivantAppel à proposition pour une typographie inclusive