- Publicité -


A Caylus (Tarn-et-Garonne), John et Grete McNorton dotent Draw International d’un nouveau lieu

 

John et Grete McNorton, tous deux artistes et professeurs d’origine britannique (naturalisés français) ont créé il y a douze ans un programme de résidence d’artistes à Caylus, en Tarn-et-Garonne.
Ils ouvrent un nouveau lieu qui leur permet pour la première fois cette année de présenter trois artistes, qui restent en résidence chacun entre six et douze semaines.

En 2009, John et Grete McNorton lancent avec DRAWinternational leur programme Artist in Residence pour lequel ils ciblent le dessin «pour lui-même» et «pour l’autre», c’est-à-dire en relation avec d’autres médias de représentation.

Toutes ces années, ils se sont impliqués dans la vie locale tout en l’enrichissant de cette ouverture sur la création artistique de tous les horizons. En parallèle, le couple choisit de sélectionner des artistes de pays peu exposés. Depuis 2018 ils poursuivent un partenariat avec les Abattoirs musée FRAC Occitannie, Toulouse

Nouvelle étape en 2021: “La crise sanitaire, explique Grete McNorton, nous a amenés à suspendre notre programme d’artiste en résidence pour 2020. Ce report de nos activités nous a incités à réfléchir à de nouvelles façons de fonctionner pour maintenir notre programme pour 2021, ainsi que nos expositions et nos échanges avec le public. Nous poursuivons donc le travail commencé, mais sous une formule plus ambitieuse, à la fois pour faire une sélection plus pertinente pour notre programme en réalisant des entretiens vidéo avec les artistes avant leur sélection, en travaillant virtuellement avec eux en vue de leur arrivée et pour permettre encore davantage un approfondissement de leurs travaux”.

Le couple travaille volontiers avec des créateurs de profils variés, des artistes mais également des designers, des architectes, des écrivains et des professionnels des arts appliqués. Les artistes sont sélectionnés sur dossier/la plupart reçoivent des subventions d’organisations artistiques de leurs pays respectifs.

John et Grete McNorton, vernissage de l’exposition ‘je suis né étranger’.



 

- Publicité -
Article précédentA Sète, les lauréats du concours ImageSingulières Fortant
Article suivantLa Faculté de médecine de Montpellier fête ses 800 ans en se dotant d’une collection d’art contemporain