- Publicité -


En Haute-Garonne, décès de l’artiste Jean-Claude Millot, alias Milo

 

A notre demande, son ami, le dessinateur toulousain Pierre Lebas revient sur le parcours de l’artiste, qui était basé à Montesquieu-Volvestre, en Haute-Garonne.

« Jean-Claude Millot dit Milo est né en 1948 à Paris qu’il quittera dans les années 80 pour venir s’installer dans le sud de la région toulousaine.

Milo, c’est d’abord et avant tout un art de vivre, sans dissociation avec son œuvre.

Les différentes étapes de sa vie artistique l’ont aussi bien mené à l’installation, la performance, au multiple, au dessin qu’à l’évidente peinture dont il fît son médium de prédilection.

Artiste autodidacte multiforme, il puisait l’essence de son travail dans de multiples et lentes recherches de possibilités picturales et artistiques et devint ainsi un prodige de la couleur qu’il savait faire saigner, violenter et caresser pour qu’apparaisse la vérité.

Une magie visuelle rayonnante d’une profonde sensibilité, perdue dans des jus colorés que l’on pourrait qualifier d’impressionnisme contemporain. L’ascèse de son « être-art » l’a mené vers cette peinture qui ne se tarit pas, celle qui de par son propre contenu fertilise l’imaginaire, l’histoire, l’aventure, l’élévation, en invitant le spectateur au dialogue de la confrontation apparition/disparition autour d’une figuration subtilement suggérée. Milo possédait ce tempérament audacieux de l’artiste qui puisait sa liberté dans l’essence même de ce qui l’entourait, picorant sans cesse dans les énergies d’un entourage et d’un environnement choisi et provoqué, sans jamais se laisser aller à l’anecdote ou à une symbolique désuet.

Il laisse derrière lui une œuvre considérable dont les hommages commencent déjà à s’enchaîner.

Une grande rétrospective est prévue d’ici fin 2022 en collaboration étroite avec sa famille, les proches et les artistes qui l’ont accompagné durant toutes ses années.

Nous saluons l’artiste mais aussi l’Homme, celui dont le H renferme toute l’humanité d’un frère dont le talent nous a élevé à la puissance de l’être et de l’art. »



- Publicité -
Article précédentDeux nouvelles fresques pour la graffeuse montpelliéraine Noon
Article suivantAbbadiale, Maison des arts : Stage sculpture métal avec Pedro Fremy