- Publicité -


A Albi, la sculptrice Corinne Chauvet travaille pour un décor sculpté d’un spectacle vivant

 

La sculptrice Corinne Chauvet, qui s’est notamment fait connaître par des sculptures de bonzes respirant la sérénité, a été sollicitée pour travailler sur un décor de spectacle.

« C’est toujours une histoire de rencontre, explique l’artiste. Cathy Giovannini, conteuse et auteure jeunesse, amoureuse de mon travail a commencé à intervenir sur mes vernissages en créant un accueil conté autour de la joie. 
Et de fil en aiguille, elle a été sollicitée pour créer un projet sur le devoir de mémoire, inspirée par les témoignages des survivants de la Shoah, récoltés en Israël par Jean-Marie Montali, Nous sommes les voix des morts. Elle a créé le spectacle « Le silence des oiseaux », et me demande de créer le décor… Il s’agit d’une exposition contée autour de 7 sculptures retraçant le ghetto, les rafles, les camps de concentration. L’horreur du nazisme au travers du regard d’une petite fille de 6 ans, Esther Lieber« .


Le silence des oiseaux, en tournée dès le mois de septembre.
D’après un ouvrage de Jean-Marie Montali.
Projet soutenu par le Conseil départemental du Tarn et la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
26 classes de collèges et de lycée ont déjà réservé le spectacle qui tournera dans chaque établissement.

Crédit photo: Corinne Chauvet



 

- Publicité -
Article précédentStage: Initiation à la calligraphie et autres techniques
Article suivantLa céramiste de Giroussens, Aster Cassel parmi les lauréats du prix de la jeune création Ateliers d’Art de France