- Publicité -


L’artiste Nina Roussière (Sète) réalise le 1% artistique de l’extension du Palais de justice de Montauban

 

La tapisserie dans l’escalier central
Vue de haut: la calade en cours d’installation

Le Palais de justice de Montauban s’est lancé dans d’importants travaux d’extension, travaux qui s’accompagnent d’un 1% artistique, réalisés par l’artiste sétoise Nina Roussière, diplômée des Beaux-Arts de Nîmes. Celle-ci réalise ici sa première commande publique, fortement soutenue en cela par la DRAC Occitanie.

Le cahier des charges proposait plusieurs lieux pour l’artiste sélectionné. Nina Roussière a choisi d’intervenir sur quatre lieux:

  • A l’accueil, elle a réalisé une peinture murale, allégorie de la déesse de la justice, Phemis.
  • Dans l’aile qui héberge le bureau des juges pour enfants, elle a proposé une fresque murale, cartographie de tous ses dessins, qui s’étend sur un mur de 7 mètres de long .
  • Sur les murs entourant l’escalier très imposant du Tribunal, elle a proposé une tapisserie, réalisée dans un atelier d’Aubusson, tapisserie réalisée sur une toile octogonale, figurant des traits “qui dansent autour d’un motif central”.
  • Et pour la cour d’honneur, elle a proposé une calade, autrement dit un dalage de galets qui peuvent avoir une dimension figurative. L’artiste a proposé de représenter la Grande Ourse, dans des galets blancs et noirs, caractéristiques des calades déjà en place sur les trottoirs de Montauban.

L’ensemble de l’œuvre est en cours d’installation.

Nina Roussière est suivie par la galerie Chantiers BoiteNoire à Montpellier.



 

- Publicité -
Article précédentLe Musée Fabre de Montpellier préempte une cinquantaine de lettres de Frédéric Bazille
Article suivantOffre d’emploi: enseignante-plasticienne gravure taille douce et taille en relief, Ecole des Beaux-Arts, Carcassonne