- Publicité -


A Auterive (31), Mehdi Melhaoui signe un silo de verre

 

Crédit: Mehdi Melhaoui

 

L’artiste Mehdi Melhaoui, diplômé des Beaux-arts de Montpellier et installé depuis deux ans dans les Landes, explique sur son fil Facebook l’histoire complexe de cette œuvre d’art installée sur le parking d’un parc commercial d’Auterives et inaugurée début mai.

Le lieu fut un temps occupé par une entreprise de matériaux de construction, raison pour laquelle le promoteur du parc et l’artiste avaient imaginé de garder un des silos pour le transformer en œuvre d’art, mais le projet s’est avéré au final plus complexe que cela.

“L’histoire commence par la rencontre d’un silo, trace d’une exploitation bétonnière passée. L’objet resté seul, devient mémoire de son vécu. Tout rouillé et marqué de deux énormes lettres, ‘NU’. Ce graff représente ce temps passé. 
Le projet commence par un croquis : l’incrustation de vitraux à ogives dans cet objet métallique rouillé. Des vitraux -dits s’inspirant du gothique – mais racontant une tout autre histoire plus personnelle : l’étude du drapé et des remous aquatiques que je développe dans mes recherches artistiques depuis quelques temps déjà.
Ici, ma recherche prend une nouvelle forme – une nouvelle figure. Les verres, très complexes à réaliser, dus à leurs formes concaves et en relief, je contacte l’Atelier Carlo Roccella. On échange et on commence les maquettes.
L’objet transformé a ainsi une double fonctionnalité : l’objet et le sensible.
La suite de l’histoire voudra que l’on détruise le silo originel (le silo, trop fragile, trop rouillé, commençait déjà à se détruire et ne pouvait être modifié pour accueillir le projet de l’artiste). Je propose d’en construire un nouveau. Je le re-dessine, je m’inspire, je le veux plus aérien. J’utilise des lignes fluides de la transparence. Je modélise l’objet à l’atelier OXYD grâce à l’aide de Lenaick Predon.
‘L’ancien nouveau silo’ devient un objet vide, dévoilant son intérieur. L’intérieur devient extérieur, la lumière le traverse de part en part. Les vitraux y sont parfaitement installés. C’est ici que je le nomme « NU » comme ces deux lettres inscrites sur l’ancien silo détruit. « NU »  comme le caché dévoilé du drapé. « Nu » face à la mer”.

Mehdi Melhaoui

Actualité de l’artiste:
Une exposition à Labenne (Landes): “Du vent dans les sables”, art et archéologie, du 4 juin au 31 juillet 2021.

 



 

- Publicité -
Article précédentStage : sculpture céramique en Cévennes
Article suivantA Béziers, Pierre Marquès fait rentrer le pochoir à l’IUT