A Toulouse, les membres de Mix’Art Myrys en quête de financement pour maintenir en vie le collectif

 

A Toulouse, Mix’Art Myrys a ouvert un appel aux dons sur la plateforme Helloasso pour sauver l’association

A ce jour, plus de 250 donateurs ont permis au collectif d’artistes auto-gérés de Mix’Art Myrys de collecter 10 500 € sur un total espéré de 30 000. La collecte s’achève le we du 8 mai.

Le site de Mix’art Myrys est fermé administrativement depuis le 21 janvier. 

Analyse du collectif:
“En plus de nous interdire l’accès au bâtiment et à nos ateliers, Toulouse Métropole a décidé de ne pas renouveler sa subvention 2021, mettant ainsi le collectif dans une situation financière critique durant cette année de crise sanitaire déjà compliquée.

Une stratégie d’éradication de notre projet artistique, politique et social est aujourd’hui clairement visible. Sa clé de voûte repose sur l’espoir que notre association s’effondrera sur elle-même. Cette stratégie ne tient pourtant pas compte des bases si solides qui font que même attaqué, Mix’Art Myrys ne s’efface pas si facilement de la carte. Et ce, malgré le fait que la Mairie et la Métropole ont complètement coupé tout dialogue avec l’association. Malgré le retrait de leurs subventions, qui nous permettaient de prendre en charge 47% de nos frais de fonctionnement et d’actions. Et malgré la fermeture administrative, nous sommes toujours là”.

Concernant la fermeture administrative, le responsable Joël Lecussan précise que le collectif a fait une demande de recours gracieux: “Nous attendons la réponse sous deux mois, on aura ensuite deux mois pour réagir. En  attendant, c’est fermé. Les artistes ont accès au bâtiment mais pas aux ateliers”.
Il y avait à Myrys une trentaine de plasticiens et une vingtaine d’artistes arts numériques et vidéo. Certains ont trouvé des solutions, notamment au sein du centre culturel Terreblanque de Saint-Lys, au sud-ouest de Toulouse.

Dans le spectacle vivant, les compagnies ont quasiment toutes trouvé des solutions.

Les locaux appartiennent à la métropole qui avait acheté le lieu pour le collectif en 2018, mais il faudrait une enveloppe de 3 millions € pour mettre les locaux aux normes: “C’est  vrai que le covid a vidé les caisses de la ville, poursuit Joël Lecussan, mais il faut remettre les choses en perspectives: la subvention de la métropole à l’orchestre du Capitole atteint 33 millions €”.