La catalane Hélène Lacquement retenue pour un festival Art et Sciences en Essonne

 

Crédit: Hélène Lacquement

La plasticienne Hélène Lacquement, qui vit et travaille à Perpignan, a été retenue dans le cadre d’un appel d’offre lancé par le Collectif Culture en Essonne qui se charge de la production d’œuvres d’art contemporain dans ce département.

Depuis plus de vingt ans, il organise deux biennales : la Science de l’Art et Si(non)oui !. Une vingtaine d’artistes doivent y participer en 2021.

Le projet de l’artiste catalane participera à la 9ème édition de la Science de l’art qui aura lieu mi-octobre et qui prend cette année pour thème Déséquilibres.

Le festival initie des collaborations entre artistes et scientifiques aboutissant à des œuvres, qui sont ensuite produites et diffusées au sein de diverses structures, dans le but de sensibiliser le public aux enjeux scientifiques.

L’artiste catalane a proposé de travailler en binôme avec l’équipe de Franck Courchamp (du Laboratoire Écologie, Systématique, Évolution à Orsay) qui tente de cerner l’impact de la “prédation” humaine sur les espèces menacées.

La commune de Epinay-sous-Sénard a retenu le projet avec la perspective de réaliser des actions de médiation artistique pendant le festival. 

Crédit: Hélène Lacquement

La forme finale envisagée (mais qui peut évoluer) est celle d’un ou plusieurs mobiles contenant une faune et une végétation de papiers découpés, matériau reflétant la fragilité des écosystèmes.

Ces êtres vivants tenteront de vaincre les forces de la pesanteur, en se maintenant en équilibre. Le choix des matériaux, la dynamique de l’installation dépendront du dialogue entre sciences et art, dans une tentative de questionnement sur la fragilité des écosystèmes et la place de l’homme au sein de la biodiversité“.

 

Visuels: Travaux et esquisses en cours