Verdict le 30 mars pour Sète, candidate au nouveau label de Capitale française de la culture

 

crédit Office tourisme Sète

La ville de Sète, retenue parmi les neuf candidats au label Capitale française de la culture, a défendu son dossier le 25 mars en visioconférence devant le jury.

La délégation sétoise était emmenée par le maire François Commeinhes, mais soutenue également par la Région, des associations et des artistes dont les plasticiens Hervé Di Rosa et Robert Combas.

Parmi les atouts évidents de la ville, les efforts mis sur la culture depuis une vingtaine d’années, dans une ville qui comptait deux festivals en 2001 et jusqu’à 15 aujourd’hui, ce  qui avait conduit la ville à s’autoproclamer, dès 2017 Capitale française de la culture, en  lançant une campagne de communication partout en France sur le sujet.

Si Sète est retenue, elle bénéficiera d’une enveloppe de l’Etat d’un million €, mais espère, par le jeu des cofinancements (Région, Europe) et du mécénat privé pouvoir tabler sur un budget de 10,2 millions. Le maire a présenté un projet qui vise à attirer trois millions de visiteurs sur l’année 2022, avec des retombées économiques estimées à 220 millions €.

Début février, le jury national, composé de 7 personnalités, avaient annoncé les 9 candidatures retenues sur les 29 présentées pour l’obtention de ce nouveau label: La Communauté d’agglomération Grand’Angoulême, Brest, Laval, Le  Mans, Metz, Saint-Paul de La Réunion, Sète, la Communauté de Communes du Val Briard, Villeurbanne.

Le nouveau label “Capitale française de la culture” distingue tous les deux ans le projet culturel d’une commune ou d’un groupement de communes de 20 000 à 200 000 habitants. L’attribution du label s’accompagne d’un financement d’un million €, financé à parité entre le ministère de la Culture et la Caisse des Dépôts pour cette première édition qui se déroulera en 2022.