A Montpellier, Numa Hambursin, nouveau directeur du Mo.Co.

Lors du Conseil d’Administration du MO.CO., réuni ce mardi 23 mars à Montpellier Méditerranée Métropole, le projet proposé par Numa Hambursin a recueilli 12 voix sur les 19 exprimées, dont celles de l’ensemble des représentants de l’État, de la Ville et de la Métropole.

Le Président du MO.CO., Éric Penso, a annoncé cet après-midi la nomination de Numa Hambursin en tant que nouveau directeur général. Numa Hambursin succède ainsi à Nicolas Bourriaud, arrivé à Montpellier en 2015 et dont la candidature pour le renouvellement de son mandat n’avait pas été retenue par le jury lors de l’examen des dossiers le 4 mars.

Le jury était composé de Christopher Miles, directeur général de la création artistique (Ministère de la Culture), Michel Roussel, directeur régional des affaires culturelles, Olivier Kaeppelin, personnalité qualifiée, ancien directeur des Arts Plastiques du Ministère de la Culture et ancien directeur de la Fondation Maeght, Agnès Robin, adjointe à la culture de la Ville de Montpellier, Éric Penso, vice-président culture de la Métropole et Président du MO.CO. et Fabrice Manuel, DGA Culture Ville et Métropole.

Il avait retenu trois candidats : Ashok Adicéam, Numa Hambursin et Céline Kopp.

La Métropole, la Ville et les représentants de l’État ont rappelé à l’occasion de ce conseil d’administration leur attachement au modèle mis en place par l’ancien maire Philippe Saurel, avec Nicolas Bourriaud, celle d’un établissement réunissant trois lieux – École des Beaux-Arts ESBA, Panacée et Hôtel des Collections – et leur volonté commune de voir cette structure perdurer et ses actions se développer.

 

Âgé de 41 ans, Numa Hambursin est une figure bien connue de l’art à Montpellier. Fils de la principale galeriste de la ville jusqu’aux années 2010, Hélène Trintignan, il a ensuite ouvert sa propre galerie (Avignon – Montpellier), tout en étant critique d’art et commissaire d’exposition. Il a notamment assuré de 2010 à 2017 la direction artistique du Carré Sainte-Anne de Montpellier, où il a consacré des expositions à Carole Benzaken, Robert Combas, Hervé Di Rosa, Gérard Garouste, JonOne, Manuel Ocampo, Stéphane Pencréac’h, Barthélémy Toguo, Jonathan Meese ou encore Chiharu Shiota.

Il assure également la direction artistique de la Fondation GGL Helenis pour l’art contemporain, et s’est chargé d’accompagner le projet phare de la Fondation cette année, en  lui donnant un volet art contemporain:  l’ouverture de l’Hôtel Richer de Belleval, un restaurant et hôtel de prestige qui va ouvrir cet été place de la Canourgue. L’hôtel va héberger la création de quatre œuvres signées Jan Fabre, Jim Dine, Abdelkader Benchamma et Marlène Mocquet.