- Publicité -


A Sète, 28 projets d’éducation artistiques programmés dans les écoles en 2021

 

André Cervera et le maire de Sète, François Commeinhes, avec des élèves. Crédit: Ville de Sète

En 2019, la ville de Sète était la première dans l’Hérault à signer une Convention de généralisation de l’éducation artistique et culturelle (CGEAC). Cette convention passée entre la ville, les ministères de la Culture et de l’Éducation nationale, vise à développer l’éveil à l’art dès le plus jeune âge.
Les projets se déclinent dans les écoles et les temps périscolaires autour de trois axes : la pratique artistique avec un professionnel, (quasiment toujours un artiste sétois), la rencontre avec les œuvres et la fréquentation des lieux culturels.

Parmi les projets 2020 toujours en cours, en raison des retards entraînés par la situation sanitaire, le projet Couleurs sétoises à l’école Paul Bert: les enfants ont été invités à découvrir différentes pratiques, telles la peinture et la chorégraphie. Sous la conduite de Claire Giordano, ils ont réalisé une fresque en s’inspirant de La Danse du soleil, une œuvre d’André Cervera accrochée durant l’année dans l’école.

Pour 2021, 28 projets sont prévus durant les temps extrascolaires et périscolaires. Cela représente environ 20 000 jeunes participants sur le territoire du bassin de Thau, dont environ 30 % sont situés dans les quartiers prioritaires de la ville. Les thématiques seront déclinées autour du chant, de la musique, de la photographie, du théâtre, des arts plastiques, de la danse et du cirque.

Grâce à la diversité de son offre scolaire et extrascolaire, qui englobe la CGEAC, Sète a été retenue parmi les 46 nouvelles “cités éducatives” de l’Hexagone le 29 janvier. Ce label permet un accompagnement intensifié auprès des enfants dans les quartiers prioritaires grâce à un partenariat entre la préfecture, la Ville et l’Éducation nationale.

- Publicité -
Article précédentDécès de Chantal de Weer, peintre, à l’âge de 70 ans à  Lavit (Tarn-et-Garonne)
Article suivantDans le Gard, Frédéric Durieu et Nathalie Erin lancent un projet interactif, Poésie masculine en financement participatif