La ville de Saint-Ouen condamnée à restaurer l’œuvre T.O.L.É.R.A.N.C.E de Guy Ferrer (Perpignan)

 

A Saint-Ouen, c’est un véritable feuilleton judiciaire qui s’achève concernant la sculpture monumentale de Guy Ferrer, T.O.L.É.R.A.N.C.E, implantée dans la ville depuis 2014, plus précisément dans le parc François-Mitterrand situé entre Clichy, Saint-Ouen et le 17e arrondissement de Paris.

Crédit Guy Ferrer

 

Guy Ferrer travaille à Perpignan.

La commune a été condamnée à restaurer cette œuvre, composée de neuf sculptures monumentales (environ 2,50 mètres de haut), représentant chacune une lettre-personnage du mot Tolérance, chacune associée à différents cultes ou spiritualités. La commune est également condamnée à indemniser l’artiste de l’atteinte à son droit moral.

Le Journal des Arts a raconté dans le détail, le 11 mars, cette saga judiciaire, qui commence en 2014, quand l’œuvre subit des premières détériorations, qui s’aggravent  en 2016 avec le vol de trois lettres et la dégradation de trois autres.

Par une convention signée entre la ville et l’artiste, c’est à la ville de prendre en charge l’entretien et de la restauration de l’œuvre.

Ne voyant rien venir, l’artiste assigne en justice la commune en 2017 suite aux détériorations et au vol.

C’est le point de départ d’un long conflit, juridiquement complexe qui fait intervenir différentes juridictions et procédures: Juridiction civile, juridiction administrative, procédures en première instance, appel, assignation en référé, cour administrative d’appel (Versailles), cour d’appel (Paris)… l’affaire comprend  de multiples épisodes, alors que la ville change d’équipe à chaque élection: la sculpture a été commandée quand la ville était dirigée par le parti communiste, précise l’artiste. Depuis, la ville est passée à droite, pour revenir aux dernières élections aux mains d’une équipe dirigée par un maire socialiste.

Aujourd’hui, les décisions sont définitives et la ville doit donc restaurer l’œuvre et indemniser l’artiste.

L’oeuvre T.O.L.É.R.A.N.C.E a été édité à six exemplaires, dont trois sont installés de manière permanente dans des sites publics: Saint-Ouen, Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis), mais également Montpellier, dans le quartier de la mairie.

Perpignan va consacrer sa grande exposition estivale 2021 à Guy Ferrer qui montrera son travail dans trois lieux de la ville: les peintures grand format au Centre d’Art, les sculptures en bronze au musée Rigaud et les oeuvres sur papier à la galerie Roger Castang.