A Toulouse, des interrogations sur l’avenir du Matou, le Musée de l’Affiche

 

crédit: Haute-Garonne Tourisme

Selon le site en ligne Media Cités Toulouse, le Musée de l’affiche, le “Matou”, “semble désormais en voie de disparition“.

Le site en veut pour preuve, le “départ et non remplacement de la directrice, réduction drastique de l’équipe et absence de programmation artistique”,  et précise que “la mairie parle de ‘réorganisation’“.

Le Musée de l’Affiche de Toulouse avait pourtant rouvert en avril 2017, après deux ans de travaux de rénovation et d’agrandissement financés par la mairie pour près de 793 360 €. Mais, début 2020, la mairie affectait Sonia Gaja, qui a assuré la direction du musée pendant une dizaine d’années, à un autre service de la direction de la culture, en raison de “difficultés managériales”. Depuis, elle n’a pas été remplacée.

A  partir de septembre 2020, le Musée a accueilli une boutique éphémère des musées de Toulouse, alors que les expositions à cette date étaient toujours autorisées.

Selon l’adjoint en charge des musées à la ville de Toulouse, Pierre Esplugas-Labatut, dans une réponse écrite au site, « il est ainsi envisagé de rattacher le Matou au cabinet d’arts graphiques du Musée Paul-Dupuy».

Deux expositions seraient néanmoins prévues pour 2021. Une, organisée par le Centre d’Art Nomade, en février-mars consacrée au  photographe Guy Bourdin; une deuxième dans le cadre du Festival d’art contemporain le Printemps de Septembre.

Créé en 1983 par une association de collectionneurs, le Matou détient plus de 200 000 œuvres dédiées à l’art graphique publicitaire et, parmi ses 20 000 affiches, 14 originales de l’artiste Toulouse-Lautrec. Il est installé dans un bâtiment du XVIIIe siècle, dans le quartier Saint-Cyprien, à quelques centaines de mètres des Abattoirs.